La critique du film Joker

Critique du Joker : un film difficile à décrire

Sortie en salle le mercredi 9 octobre 2019, Joker était un film très attendu. Le vilain rôle autrefois joué par les acteurs talentueux Jack Nicholson et Heath Ledger connaît cette fois également un réel succès. Ici, la maison de production DC Comics montre le Joker sous un autre jour.

Joker, une réussite pour DC Comics

Les réalisateurs de ce film ont compris qu’il n’était pas judicieux de suivre la trace des héros Marvel. Le rôle est confié à Joaquin Phoenix, qui incarne Arthur Fleck, un homme méprisé et perdu. Au fil du temps, celui-ci va devenir le Joker de Gotham City. Dans une ambiance des années 80, on retrouve le personnage qui survit grâce à de petits boulots tout en nourrissant son rêve de devenir humoriste. Le clown vit dans une ville infestée de rats où règne le capitalisme. Les pauvres y sont l’objet de violence et de négligence. Toutefois, certains réussissent, mais évoluent dans un individualisme nocif.

Une représentation parfaite du monde actuel

Joker peint un tableau de la fin du rêve américain, mais également celui de la situation du monde actuel. On y remarque :

  • La montée du populisme ;
  • Les crises de confiance ;
  • L’anarchie et l’extrême violence gratuite qui règnent…

Arthur Fleck devient le symbole d’un mouvement anarchique où il incarne le « no future ». Pendant 2 h 2 min, on suit cette histoire punk qui est d’ailleurs beaucoup plus qu’un film de super héros. Il se rapproche plus du cinéma vu par Martin Scorsese. En éliminant les tonnes d’effets spéciaux intégrés aux films de super héros, Joker est plus réaliste. Il fait honneur à Todd Philips le réalisateur qui a su montrer au monde ses grandes capacités à produire une œuvre exceptionnelle.

La plus convaincante des versions du Joker ?

Le film présente plusieurs niveaux de compréhension. Mais, il présente surtout la violence des finances et des médias. Le spectateur est simplement un témoin de l’explosion d’un mal alimenté par une société perverse. Tout a été pensé pour que le public soit subjugué. Dans ce film, il n’y a pas de musiques assourdissantes sortant de nulle part. On ressent la solitude d’Arthur Fleck et un sentiment extraordinaire entre écœurement et fascination.

Avec Joaquin Phoenix, le réalisateur a pu mettre en évidence le personnage en marge de la société et toujours à côté des normes. Chaque geste et expression de l’acteur provoque du dégoût, mais également de l’empathie. Sa performance dans Joker est l’une des meilleures que l’on a pu voir. Il pourrait même décrocher un Oscar grâce à ce grand film.

Grâce au talent de l’acteur principal et de la perfection du scénario, Joker a séduit le public. Nous vous recommandons de le suivre pour vous délecter d’un des chefs-d’œuvre cinématographiques de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *