LOADING

Type to search

Daesh : l’EI terrorise avec la vidéo d’un massacre de 25 soldats

2 années ago
Share

Daesh à Palmyre met en avant sa domination en terrorisant la population. La vidéo diffusée sur Internet montre le massacre de 25 soldats de la Syrie qui ont été exécutés par des jeunes recrues.

Le massacre de 25 soldats par Daesh

Le massacre de 25 soldats par Daesh / Crédit Photo : Capture YouTube Euronews

L’Etat Islamique continue de terroriser les populations pour asseoir son pouvoir dans les pays qu’il colonise. Daesh utilise la peur, la haine ainsi que la violence pour monter aux différents peuples qu’ils n’ont pas les moyens de résister. De plus, ils utilisent Internet pour faire de la propagande et avoir recours à cette même peur, mais à un niveau international. Les nouvelles images sont insoutenables et elles montrent 25 soldats du régime syrien qui sont exécutés sans une once de compassion ou de regrets.

A Palmyre, l’Etat Islamique a ravagé les lieux culturels

L’Etat Islamique a compris le pouvoir de ces vidéos qui se relayent rapidement sur le Web grâce aux nouvelles technologies. L’exécution s’est déroulée à Palmyre le 21 mai dernier et les lieux ont déjà été chamboulés par les actions de ce groupe. En effet, ils n’ont pas hésité à saccager des lieux de culture et désormais, le musée de la Palmyre ressemble davantage à un amas de poussière et de gravats. Daesh a même été jusqu’à détruire le Lion d’Athéna qui était une pièce unique dont la taille atteignait trois mètres de haut pour 15 tonnes.

Des adolescents au service de Daesh à Palmyre pour exécuter 25 soldats

Les experts des musées en Syrie sont unanimes pour révéler que l’Etat Islamique qui est composé de djihadistes a réalisé à Palmyre, le plus grave crime culturel. En ce qui concerne la vidéo diffusée par Daesh, elle montre que les recrues peuvent avoir tous les âges. Celles qui ont exécuté de sang-froid les 25 soldats étaient des adolescents et certains paraissent même très jeunes. La vidéo dure un peu plus de 10 minutes et les victimes ont été tuées à bout pourtant.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *