LOADING

Type to search

Trop de bruit au travail, une réalité qui ne concerne pas seulement les métiers en extérieur

4 semaines ago
Share

Le bruit nuit gravement à la santé. Selon l’agence européenne de l’environnement, il pourrait causer plus de 6700 crises cardiaques, plus de 3300 accidents vasculaires cérébraux par an. La première conséquence est un sommeil perturbé mais également des risques de stress, d’hypertension chez les adultes, des difficultés de concentration chez les enfants, des faits de plus en plus remarqués. Le bruit est un véritable problème de santé publique aujourd’hui. C’est une nuisance majeure de la vie quotidienne, il est omniprésent tout particulièrement dans les grandes agglomérations.

Travailler

Le bruit a des effets nocifs sur la santé humaine, selon plusieurs études réalisées sur le sujet, il est à l’origine de prises de médicaments contre l’hypertension, des anxiolytiques, des antidépresseurs

Le corps humain est gêné, des réactions inévitables à plus ou moins long terme vont endommager l’audition. Plus d’un tiers des ménages urbains résidant près d’un trafic dense, d’une voie de chemin de fer, d’un aéroport sont confrontés au bruit, cela provoque une pollution auditive réelle. Des mesures sont engagés par le ministère de l’écologie, trois orientations ont été définies, l’isolation des logements, l’amélioration des dispositifs anti-bruit, le développement de la cartographie du bruit. Cette pollution affecte aussi les espèces animales, les dauphins, les baleines sont en première ligne, cela provoque des modifications de leur comportement, l’échouage des cétacés est de plus en plus fréquente sur les côtes. Le niveau du bruit se mesure en décibels, au delà de 160 dB, c’est comme une explosion, cela peut percer la membrane du tympan, la surdité est alors irréversible.

A partir de 90 dB, le bruit est auteur de troubles auditifs, c’est le trafic intense d’une rue, d’un atelier de forgeage

Les bruits au travail ont été les premiers à faire l’objet de mesures de prévention. La surdité est reconnue depuis 1968. Un salarié sur quatre est exposé à des nuisances sonores. Selon un sondage réalisé par l’association JNA, un travailleur sur deux se dit gêné par le bruit, cette pollution sonore affecte les performances des salariés. A l’occasion de la semaine de la santé, cette association publie un guide de survie au bruit, des conseils pour protéger son audition. Il est important de rappeler que la surdité est à la troisième place des maladies professionnelle selon le ministère de la santé. Prendre soin de son capital auditif est très important voire vital, c’est un facteur de bonne santé. De nombreuses entreprises aujourd’hui tentent d’améliorer les conditions de travail pour les salariés, des open space sont crées par les employeurs afin de soulager l’audition des travailleurs. Pourtant, il reste encore un long chemin à parcourir avant que le bruit n’affecte plus les salariés, la prévention, le respect des obligations, doivent être à l’ordre du jour.

Travailler, Pixabay – janeb13

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *