Accueil / Actualités / Déraillement de Brétigny : des révélations fustigent la SNCF

Déraillement de Brétigny : des révélations fustigent la SNCF

La cause du déraillement de Brétigny est désormais connue puisque la SNCF est pointée du doigt par le rapport des experts.

Déraillement de Brétigny
[/media-credit] Déraillement de Brétigny
Le 25 juin dernier, des experts ont rendu leurs conclusions concernant le déraillement de Brétigny. L’étude des rails a permis d’évincer la thèse d’un acte de malveillance. Par conséquent, ce terrible drame n’a pas été causé par une tierce personne qui aurait volontairement souhaité le déraillement. Toutefois, le fait divers est causé selon les experts par un délabrement qualifié de jamais vu. Lors de l’enquête, ils ont eu l’opportunité d’identifier près de 200 anomalies. Par conséquent, lorsque l’assemblage a cédé lors du passage du train de la SNCF, le déraillement a été provoqué par une désagrégation complète qui s’est étalée sur plusieurs mois.

Un défaut de maintenance à l’origine du déraillement

Pour rappel, le déraillement de Brétigny s’est produit le 12 juillet 2013. À l’époque, sept personnes ont trouvé la mort et une trentaine de blessés avaient été référencés. Selon cette information du Figaro, le train était équipé de 7 wagons et 385 voyageurs étaient transportés à l’époque. Au moment où il a passé la pièce défectueuse, les passagers ont ressenti un choc, ce qui a causé le déraillement puis la séparation du train en deux parties.

resultat_officiels_du_bac

Le déraillement de Brétigny causé par un délabrement

Les experts ont également précisé dans leurs conclusions selon le journal que la SNCF connaissait la plupart des anomalies répertoriées. Le drame s’est donc produit, car « l’armement a péri par fatigue, vibrations, battement, défauts de serrage, usure… Tous dommages relevant de la qualité de la maintenance ». Il faut noter que la portion où l’accident a eu lieu, la vitesse maximum est de 150 km/h. L’allure du train n’était donc pas en cause puisqu’il roulait à 137 km/h, mais les experts recommandent à la SNCF d’abaisser la vitesse à 100 km/h au vu de l’état du réseau.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Un seul commentaire

  1. Ce qui est largement le plus important à retenir dans cette affaire, l’horreur inimaginable il y a encore quelques années en France, qui s’est produit est qui est incontestable, mais surtout qui nous indique l’avenir de la France sur le chemin qu’elle prend, ce n’est même pas le déraillement, ses causes et les nombreuses victimes qu’il y a eu, cela est très largement relégué au second rang de l’horreur comparé à ce qui s’est produit ensuite: ce sont les rassemblements de « jeunes » par centaines de la catégorie « chances pour la France » immédiatement après le déraillement, ils se sont rassembler par centaines en se contactant par les moyens modernes et étaient là avant les secours, mais ils n’étaient absolument pas là pour sauver les victimes rescapés ! Non et même pas du tout.

    Les « jeunes » rassemblés étaient tous là pour PILLER les victimes !!!

    Et quand les secours sont arrivés, ils ont été CAILLASSES !!! pour les empêcher d’intervenir et leur permettre de continuer à prendre leur butin !!!! ce qui a conduit à des émeutes.

    Pour rajouter encore à l’horreur le gouvernement a pendant un temps, durant le temps que l’information faisait le buz mais plus ensuite, démenti mensongèrement l’information !!! de nombreux médias pourtant très bien informés de la situation ont lâchement, et je dirait même criminellement collaboré avec cette désinformation, seules quelques médias ont osés dire la vérité, et depuis on ne parle plus de cela, on ne parle que du déraillement en lui même et ses causes qui font débat, le pire qui s’est produit est donc évincé de l’information et du souvenir de cet événement. Il s’agit là de ce que je considère comme une désinformation criminelle et intentionnelle de la part de nombreux médias et du gouvernement (le démenti du démenti après les faits à ensuite été discret quand plus personne ne s’intéressait à l’affaire). J’espère que Six actualités, nouveau média encore propre, ne tombera pas dans ce genre de lâcheté inqualifiable quand ce type d’événement se produira.

    http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-bretigny-sur-orge-des-scenes-de-vol-et-de-caillassage-ont-bien-eu-lieu-18-07-2013-1706136_23.php

Réagissez !