Accueil / Actualités / Don du sang : l’EFS en appelle à la générosité de tous pour que ne s’épuisent pas ses réserves salvatrices

Don du sang : l’EFS en appelle à la générosité de tous pour que ne s’épuisent pas ses réserves salvatrices

Le 14 juin aura lieu la Journée mondiale du don de sang. A cette occasion, l’Etablissement français du sang (EFS) organise une collecte nationale primordiale face à un été qui se révèle presque tous les ans, craint car les réserves de sang ne sont pas légion durant deux mois (juillet et août) où la générosité est comme partie elle aussi pour d’insouciantes vacances. Les donneurs réguliers ou ponctuels se raréfient et l’absentéisme est visible dans la majorité des sites de collectes fixes alors que la demande identique est très difficile à satisfaire. Les attentats du 13 novembre 2015 avaient entraîné une mobilisation sans précédent mais cette dernière s’est désormais étiolée pour laisser place à une inquiétude très légitime.

Don du sang
Don du sang

 

L’EFS est le persévérant garant de la sécurité de la chaîne transfusionnelle

L’Établissement Français du Sang (EFS) frémit déjà, en effet, avec une anticipation anxieuse vis-à-vis de l’été, et cherche à mobiliser la générosité des donneurs fidélisés ou à convaincre. Voici en quelques chiffres-clés, les statistiques les plus représentatives de L’EFS : 10 000 dons de sang chaque jour, 114 malades soignés par heure et près d’1 million de malades soignés par année. Le don du sang peut être assimilé à un don de temps, un don de soi, un don ce trésor coulant dans nos veines : nous constatons hélas la difficulté de l’EFS afin de parvenir à cumuler des réserves pérennes malgré des appels au don dont vous ne pouvez pas ignorer la fréquence et ce avec un maillage couvrant l’ensemble du territoire.

Toute l’année est critique mais l’été est la saison redoutée par excellence

La période estivale est, plus que d’autres, une saison où une multiplication des collectes est décisive à cause d’une caractéristique fortement accidentogène dont l’EFS a pleinement conscience. Le sang ne dispose d’aucun produit de substitution synthétique, du moins pour l’instant, qui serait la révolution scientifique idéale (puisque permettant de sauver d’innombrables vies sans se soucier de nos apports avec lesquels l’EFS a du mal à jongler habilement). En revanche, les besoins des malades demeurent hélas les mêmes. Il y a bien entendu une régulation journalière des stocks au niveau national, calquée sur les prévisions estimées par rapport aux années précédentes pour assurer un équilibre très fragile.

Les conditions impératives à remplir pour être éligible au don du sang

Il est nécessaire de donner régulièrement son sang au cours de l’année car lorsqu’une poche de sang est prélevée, elle a une durée de conservation qui est loin d’être pérenne : 42 jours pour les globules rouges et 5 jours pour les plaquettes. L’EFS doit faire face à un timing serré avec 19 dons par minute. Hors les besoins en sang, en plasma, en plaquettes, sont à alimenter constamment : cependant n’est pas donneur qui veut mais qui peut. Parmi les conditions, il convient d’être âgé de 18 à 71 ans, peser plus de 50 kilos, les hommes peuvent donner leur sang 6 fois par an et les femmes 4 fois par an, avec une règle de sécurité à respecter absolument, à savoir un délai inter-don au minimum de 8 semaines.

Don du sang, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !