Actualités

D’où vient la peur des araignées ?

Selon les études, environ 1 à 5 % de la population présenterait une phobie animale et le 1/3 une certaine aversion pour les animaux. Aujourd’hui, nous faisons un zoom sur l’origine de l’une des zoophobies les plus courantes : l’arachnophobie ou peur des araignées.

Qu’est-ce que l’arachnophobie ?

La phobie est un trouble psychologique défini par une peur démesurée ou une angoisse éprouvée devant des objets, situations ou idées (qui ne sont pas dangereux en soi) dits phobogènes. Dans le cas d’espèce, il s’agit d’une peur morbide des araignées ou arachnophobie. Elle est classée parmi les phobies simples. Cependant, chez certains sujets elle est invalidante au point de nécessiter une assistance psychologique.

À contrario, il existe des personnes qui éprouvent un grand amour pour ces bestioles au point de posséder toute une collection de diverses espèces. On en parle sur https://www.letribunaldunet.fr/.

Les causes de l’arachnophobie

Presque tous les chercheurs s’accordent sur l’origine génétique de l’arachnophobie. Les rapports conflictuels entre les araignées et l’homme préhistorique seraient restés dans l’inconscient collectif. Ils sont arrivés à cette conclusion après des tests effectués sur des nourrissons de 06 mois. L’un de ces tests consistait à placer ces derniers devant deux séries d’images de mêmes tailles et couleurs. Des araignées et des fleurs dans un premier temps puis des poissons et des serpents dans un second temps. Le degré de stress des bébés a ensuite été estimé en mesurant la dilatation de leurs pupilles.

Le diamètre des pupilles des nourrissons après exposition aux images des araignées était significativement plus grand (5 fois plus) que celui après exposition aux images de fleurs. Les résultats étaient similaires avec les serpents, mais dans une moindre mesure. Or, il est impossible à cet âge d’avoir connaissance de la menace que constitue cet animal.

L’hypothèse selon laquelle les hommes préhistoriques ont développé un réflexe inné vis-à-vis de cette espèce a alors été émise. Cette peur des araignées se serait transmise au cours des siècles de génération en génération. Dès lors, le cerveau humain identifie immédiatement l’araignée comme un danger à fuir. Parallèlement, la cause de l’arachnophobie peut être acquise au décours d’une expérience traumatisante (morsure) ou transmise par l’extérieur (cinéma).

Comment surmonter la peur des araignées ?

Des traitements existent pour guérir de ce trouble lorsqu’il devient invalidant. Les psychologues proposent des méthodes de désensibilisation progressive, notamment les thérapies cognitivo comportementales (TCC). Elles ont pour objectif de montrer au patient de façon graduelle l’inoffensivité de ces bestioles.

Parmi les nombreuses espèces d’araignées qui existent (plus de 45 000), seule une quinzaine sont mortelles pour l’homme, ce qui implique qu’elles sont peu nocives. De plus, elles rendent un service gratuit à la planète en ravageant bon nombre d’insectes gratuitement.

A l’aise dans l’écriture, je partage avec plaisir divers articles. J’ai de nombreuses compétences que ce soit dans la rédaction, le design, le SEO… Appliquée et rigoureuse, je vérifie toujours mes sources.