Accueil / Actualités / Drame de la vache folle : la déception après 17 ans d’enquête

Drame de la vache folle : la déception après 17 ans d’enquête

La crise de la vache folle s’est traduite par une affaire sanitaire puis socio-économique. Cette maladie des années 90 a fait des victimes.

Vache folle
[/media-credit] Vache folle
Le dossier concernant la vache folle se termine sur une note amère puisque les juges ont rendu leur verdict. Après une enquête qui aura tout de même duré près de 17 ans, c’est le non-lieu général qui a été proposé. Cette crise de la vache folle a été mortelle puisque plusieurs centaines de victimes humaines ont été référencées. Des troupeaux ont également été décimés par cette infection dégénérative du système nerveux. Selon les statistiques, plus de 190 000 animaux auraient été infectés, mais tous les bovins malades n’auraient pas été diagnostiqués. Le chiffre pourrait par conséquent être beaucoup plus élevé.

Une enquête de 17 ans sur la crise de la vache folle

Cette crise de la vache folle a pris une réelle ampleur au Royaume-Uni à la fin des années 90. Cette affaire a eu divers impacts notamment sur les élevages puisque les farines animales sont interdites dans l’alimentation du bétail. Aujourd’hui, la vache folle a pratiquement disparu, mais il y a tout de même eu il y a 6 ans 37 bovins diagnostiqués. Cette enquête qui avait été lancée en 1997 sur le sol français s’est terminée il y a quelques jours. Les juges d’instruction du département Santé Publique de Paris se sont penchés sur l’importation de bovins en France et un éventuel lien avec la maladie de la vache folle.

Pas de lien entre la vache folle et l’ESB selon les juges

Des responsables d’usines avaient été mises en examen pour falsification ou tromperie, mais les juges ont choisi de suivre les réquisitions du parquet. Ce dernier avait proposé un non-lieu général en avril dernier. L’avocat des parties civiles avait précisé à l’époque, qu’il serait assez difficile de prouver un lien de causalité pour le volet des homicides involontaires. Par conséquent, les juges ont estimé qu’il n’y avait pas de lien de causalité entre la consommation d’une viande et le développement de l’ESB (Encéphalopathie Spongiforme Bovine) selon une information d’Europe 1. La décision a donc été une déception pour les victimes puisque 27 personnes sont mortes en France.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Enfant

Un appel mobilisateur aux dons des internautes va permettre à Louis, âgé de 5 ans, de suivre un apprentissage pour manger

C’est une belle aventure humaine qui se dessine pour le petit Louis, âgé de 5 …

Réagissez !