E-cigarette cancérigène : polémique à propos de ce risque

L’e-cigarette pourrait selon des chercheurs américains avoir des effets néfastes pour la santé. Serait-elle pire que le tabac ?

L'e-cigarette pour arrêter de fumer
L’e-cigarette pour arrêter de fumer

Cette nouvelle étude va-t-elle dissuader les vapoteurs ? L’e-cigarette serait bien plus cancérigène en « état de chauffe », cette nouvelle polémique n’est sans doute qu’un début. Les chercheurs de l’université de Portland dans une étude parue dans le New England Journal of The Médecine ce jeudi ont défini que du Formaldéhyde pourrait se former durant le processus de vaporisation. Les chercheurs ont utilisé pour parvenir à ces conclusions une machine à « inhaler » de la vapeur d’e-cigarette. Un cancérigène « formol » se formerait à partir du liquide composé de nicotine. Quand le liquide est chauffé (5 volt), le taux de Formaldéhyde serait plus élevé avec la combustion des cigarettes.

Une e-cigarette potentiellement plus cancérigène

Le vapoteur qui inhalerait quotidiennement via l’e-cigarette l’équivalent de trois millilitres de liquide chauffé au maximum absorberait 14 milligrammes de Formaldéhyde. Pour comparer, une personne qui fume un paquet de cigarettes absorberait 14 milligrammes de cette substance ultra-nocive qui pourrait multiplier par 5 à 15 le risque de cancer. Cette étude est  contestée par de nombreux experts. Le Docteur Farsalinos (cardiologue à Athènes) a déclaré : « ce qui est important pour analyser ces résultats ce n’est pas les volts délivrés par la batterie, mais la puissance en watts appliquée à la résistance ».

Le secteur de l’e-cigarette au coeur d’autres polémiques

Une nouvelle e-cigarette fait débat : celle à base de cannabinoïde. Le gouvernement souhaite interdire sa fabrication. Le ministère de la Santé a décidé de poursuivre les fabricants pour « incitation à la consommation de stupéfiants ». Rappelons que l’usage des drogues est puni par la loi. La kanavape, nom donné à cette e-cigarette serait selon les entrepreneurs considérée comme un e-joint, elle contiendrait moins de 0,2 % de THC (substance psychotrope de cannabis). La France est le plus gros producteur de chanvre, il est utilisé en cosmétique, dans l’alimentation, le textile et on exporte nos graines au Japon. Marisol Touraine, la ministre de la Santé a formellement affiché son intention d’interdire cette e-cigarette. L’utilisation de ce nouveau mode reste encore à définir pour connaitre réellement son côté néfaste pour la santé.

One Reply to “E-cigarette cancérigène : polémique à propos de ce risque”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *