Ebola : un bilan inquiétant et 20 000 morts envisagés

Le virus Ebola continue de faire des ravages et sa progression est décrite comme inquiétante par le corps médical. Le nombre de malades est en hausse.

Ebola est un nom qui fait froid dans le dos puisque le virus a déjà tué 1500 personnes selon l’OMS (Organisme Mondial de la Santé). Il continue de progresser de manière fulgurante en Afrique de l’Ouest et l’organisme redoute 20 000 morts avant de peut-être décliner. Bruce Aylward, responsable des programmes d’urgence de l’OMS a averti : « ce n’est pas une crise africaine, mais une crise mondiale ». Le virus est pour l’instant majoritairement présent sur quatre pays : le Libéria, le plus touché, la Sierra Leone, la Guinée et le Nigéria.

Ebola, le virus qui tue massivement

Cette épidémie est la plus grave depuis 1976 au Congo. Ebola touche désormais les grandes villes et de ce fait, il est plus difficile à contrôler que dans les contrées isolées. 40 % du nombre des cas sont survenus au cours des 21 derniers jours. Alors qu’aucun traitement n’a pu encore être validé pour stopper l’Ebola, des essais de vaccins seraient tentés de manière accélérée. Dès septembre dans plusieurs pays, États-Unis, Royaume-Uni, Gambie et Mali, des tests seront effectués.

Discussions pour combattre le virus Ebola

Pour tenter de combattre cette fièvre hémorragique, les ministres de la Santé de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest se sont concertés à Accra au Ghana. L’objectif de cette rencontre était de discuter d’une stratégie combattive pour enrayer Ebola. Le virus prend donc de l’ampleur et les craintes de l’OMS ne sont pas rassurantes. Par conséquent, la mise en place d’un vaccin est une nécessité puisque le nombre de morts ne cesse de croître au fil des semaines et même des jours.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *