LOADING

Type to search

Ebola : il y a 1 an, le virus transformait le monde

2 années ago
Share

L’Ebola bousculait le monde il y a 1 an, car le 8 août 2014 était au centre de vives inquiétudes. L’OMS avait même réagi en décrétant une urgence absolue sur l’ensemble de la planète. Depuis, des progrès ont été faits.

Ebola

Ebola / Crédit Photo : Pixabay – bhossfeld

L’Ebola a bouleversé la planète l’année dernière notamment dans la Sierra Leonne où les morts se sont enchaînés au fil des jours. Une épidémie voyait le jour et l’urgence mondiale était mise en place par l’OMS. Un an plus tard, il est impératif de ne pas penser que l’affaire est terminée, car l’Ebola n’a pas été éradiqué. Les contaminations sont faibles, mais il y a toujours quelques cas qui pourraient permettre à la machine de reprendre le même chemin.

Il y a un an, l’Afrique était bouleversée par le virus Ebola

Avec l’Ebola, une cellule d’angoisse a été référencée dans le monde entier notamment lorsque les cas commençaient à s’exporter en dehors de la Guinée. Plusieurs mois après le début de l’épidémie, l’OMS comptabilisait près de 3786 morts et il y a eu pendant cet épisode très important la déclaration de 27 784 cas. L’Afrique de l’Ouest a donc été ravagée par cette fièvre hémorragique qui a même été au centre de certains phénomènes mystérieux. Certains patients qui ont pu survivre à cette épidémie ne sont pas sortis indemnes.

Le virus Ebola continue de contaminer les Africains

En effet, le virus Ebola semblait s’être logé dans les yeux alors qu’ils n’étaient plus malades. En parallèle, la Science a fait des progrès en tentant de mettre au point une vaccination, mais il est judicieux de ne pas se précipiter lors de la fabrication d’un vaccin. En effet, si ce dernier est considéré comme imparfait, il aurait la possibilité de renforcer le côté dangereux du virus Ebola et le rendre encore plus problématique à cause d’une mutation par exemple. Pour l’instant, la mobilisation est une arme importante à ne pas négliger, car deux nouveaux cas ont été référencés il y a quelques jours en Guinée et en Sierra Leone.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *