LOADING

Type to search

Tags:

Ebola : la protéine NCP1 dévoile son talon d’Achille

2 années ago
Share

Ebola semble posséder un talon d’Achille à savoir une faiblesse, car des chercheurs auraient fait une découverte qui pourrait changer la lutte.

Ebola

Ebola / Crédit Photo : Pixabay – bhossfeld

Ebola est le nom d’une maladie qui a fait trembler le monde et notamment l’Afrique puisqu’elle fait une multitude de morts en l’espace de quelques semaines. La Science tente de trouver un moyen pour lutter efficacement et durablement contre ce fléau et des scientifiques ont fait une surprenante découverte puisque la maladie aurait une faiblesse. Après avoir étudié en profondeur un phénomène, ils sont en mesure de révéler qu’une protéine NPC1 était nécessaire pour que le virus puisse contaminer la personne.

La protéine NPC1 représenterait la faiblesse du virus Ebola

La communauté scientifique imagine que sans cette fameuse protéine, le virus Ebola ne pourrait pas infecter les individus qui ont d’ailleurs eu des effets secondaires surprenants. Certains ont constaté une perte de vue et le virus est conservé dans les yeux. Ce phénomène a été observé chez plusieurs malades qui ont réussi à vaincre la maladie. Les scientifiques ont effectué une recherche approfondie avec cette molécule en faisant des tests sur les souris. Ces dernières qui ne possédaient pas la protéine NPC1 comme le révèlent les scientifiques dans la revue MBIO ont eu l’occasion de vaincre la maladie. A contrario, les rongeurs qui n’étaient pas dépourvus de cette protéine ont été infectés.

Bloquer cette protéine pour repousser Ebola

Les scientifiques révèlent que cette protéine est utile au corps puisqu’elle est liée au taux de cholestérol. Selon eux, la supprimer serait une méthode pour vaincre le virus Ebola, mais les personnes pourraient souffrir de démence. Toutefois, la découverte de ce talon d’Achille est importante, car les patients pourraient recevoir un court traitement pour bloquer la protéine et empêcher ainsi pendant un laps de temps la contamination par le virus Ebola selon Science News. Une solution doit dans tous les cas être trouvée, car le corps médical estime que cette épidémie devrait continuer à faire des ravages jusqu’à la fin 2015.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *