LOADING

Type to search

Ebola : les chauves-souris responsables de ce désastre

3 années ago
Share

Le virus Ebola a fait des carnages en Afrique et il faudrait remettre la faute sur les chauves-souris. Ces dernières auraient infecté le 1er malade.

Chauve-souris

Chauve-souris

Le virus Ebola est au cœur d’une véritable épidémie qui a engendré des milliers de morts en quelques mois. Désormais, des appels aux dons sont lancés, car il n’y a toujours pas de vaccin. Les acteurs de la saga Hunger Games ont d’ailleurs participé à une vidéo dans le but de récolter des fonds. En parallèle, des chercheurs tentent de trouver le remède miracle pour éradiquer cette fièvre hémorragique et d’autres essayent de comprendre comment le virus a pu prendre une telle ampleur.

Le virus Ebola aurait tué 7700 personnes à cause d’une chauve-souris

Alors que les tests sont négatifs pour les deux cas suspects de virus Ebola au Royaume-Uni, des chercheurs allemands ont tenté via leurs investigations de remonter jusqu’à la source de cette maladie. Au cours de leurs recherches, ils ont découvert que les chauves-souris insectivores. Auparavant, ils avaient déjà incriminé les singes ou encore les chauves-souris frugivores. Désormais, leurs suspicions se sont renforcées sur les mangeuses d’insectes et cet animal aurait infecté la première victime et il s’agit d’un enfant âgé de deux ans. Ce dernier a été touché par le virus Ebola alors qu’il se trouvait en Guinée à la fin de l’année 2013 et plus précisément au village Meliandou.

Une chauve-souris insectivore comme source du virus Ebola

Les chercheurs du Robert Koch Institute situé à Berlin estiment que le virus Ebola qui a fait près de 7700 morts a commencé à faire des ravages dans ce lieu. L’enfant aurait joué autour d’un arbre qui avait une particularité puisqu’il rassemblait de nombreuses chauves-souris insectivores. Par la suite, comme cette maladie est très contagieuse, l’épidémie aurait donc commencé à prendre de l’ampleur en décembre 2013 jusqu’à faire les ravages connus depuis l’été 2014. Les chercheurs estiment qu’il serait judicieux d’approfondir cette découverte.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *