Accueil / Actualités / Élections et les Françaises : un vote autorisé il y a 70 ans

Élections et les Françaises : un vote autorisé il y a 70 ans

Pour les élections, les Françaises ont obtenu le droit de vote il y a 70 ans. Elles auront été contraintes d’attendre 1945 pour déposer le premier bulletin.

Urne pour les élections
Urne pour les élections

Tout majeur a le droit de vote sans distinction de sexe, de religion et d’origine. Ce droit s’applique dans la commune où il est inscrit et lui permet de partager aux choix des conseillers lors des élections locales, des députés pour des élections nationales. Mais ce n’est que le 21 avril 1944 que les femmes ont obtenu le droit de vote. La France combattante à Alger accorde le droit de vote et d’éligibilité aux femmes près d’un siècle après l’adoption du suffrage universel masculin, elle est l’un des derniers pays d’Europe à le faire avant l’Italie, la Belgique, la Grèce et la Suisse. Les femmes usèrent de ce droit pour la première fois aux élections municipales du 29 avril 1945 et entreront au sénat en 1946. Les femmes deviennent citoyennes et font leurs entrées dans la vie politique, il aura fallu un siècle et demi de réflexion et de lutte pour obtenir l’égalité des droits politiques avec les hommes.

Pour les femmes, le droit de vote est accordé

En novembre 1944, les comités féminins de la résistance fusionnent pour former « L’union des femmes Françaises ». L’UFF connait alors un élan étonnant en lien avec l’euphorie de la libération, en 1947 elle compte 600 000 à 1 000 000 d’adhérentes, à cette époque les femmes commencent à sortir de chez elles. Depuis 1945 et jusque dans les années 2000, on a assisté à une baisse de femmes élues à l’Assemblée nationale, en 1993, elles ne représentent que 5,7 % à siéger au parlement. En 2000, une loi contraint les partis politiques à la parité hommes/femmes lors des scrutins de liste.

Les femmes restent minoritaires 70 ans après ce droit

Mais il faut constater tout de même que les têtes de liste restent majoritairement masculines, les femmes restent cantonnées souvent à la petite enfance ou aux affaires sociales, en 2015, à l’Assemblée nationale sur 577 personnes 155 sont des femmes soit 27 % de l’hémicycle. Aux récentes élections départementales, seules huit femmes ont été élues présidentes des régions soit 10 % au total. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que les femmes aient des postes de responsabilité autant que les hommes, quand verra-t-on une femme présidente de la République ?

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Ecole

Aucune école n’acceptera les enfants non vaccinés selon Buzyn

La vaccination et la scolarité ne semblent avoir rien en commun et pourtant, l’un ne …

Réagissez !