LOADING

Type to search

Tags:

Enfants cancéreux à Garches : des parents mécontents délogés

3 années ago
Share

Les enfants cancéreux à Garches recevaient le traitement du Dr Delépine. Son unité va être fermée provoquant la colère des parents.

Hôpital

[/media-credit] Hôpital

Le Dr Nicole Delépine proposait des traitements qui se sont retrouvés au cœur d’une vive polémique. Pourtant, le taux de guérison des enfants cancéreux était de plus de 80 % et la fermeture de son service a entraîné la colère des parents. L’AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) a pris la décision suite au départ à la retraite du médecin de fermer le service et il sera désormais disponible à l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne Billancourt. Par conséquent, quatre parents d’enfants cancéreux avaient entamé il y a une dizaine de jours une grève de la faim pour protester contre cette fermeture et ce transfert.

Les parents des enfants cancéreux délogés de la chapelle

L’AP-HP a révélé dans un communiqué que les parents des enfants cancéreux avaient été délogés dans le but de « prévenir une dégradation plus importante de la situation ». Par conséquent, ce dimanche aux alentours de 9 heures, les parents et grévistes ont été invités à quitter la chapelle dans laquelle ils avaient trouvé refuge et cette expulsion se serait déroulée sans « la moindre violence ». Toutefois, la fille d’une gréviste a révélé selon une précision du Figaro que les « gens étaient terrorisés ».

Le service pour les enfants cancéreux transféré dans le département

Les parents des enfants cancéreux auraient été surpris aux alentours de 7h30 par les CRS. Les forces de l’ordre étaient également accompagnées par des équipes du SAMU qui ont proposé aux familles d’être transportées dans le service médical le plus proche. Toutefois, elles ont préféré selon le communiqué quitter la chapelle et les abords de l’hôpital « par leurs propres moyens ». Désormais, le service se trouve dans le même département et les patients ont également la possibilité de le rejoindre s’ils le souhaitent.

1 Comments

  1. louis 6 juillet 2014

    Gérard Cotellon, directeur adjoint de cabinet à l’AP-HP( Public = Etat), à une notion particulière du dialogue.
    Je ne sais pas ce qui c’est réellement passé mais les CRS était bien là pour évacuer des personnes en grève de la faim dans une chapelle! Ces parents n’entravaient pas la bonne marche de l’hopital. Ils ne squattaient pas un bloc opératoire ou une salle d’urgence.ils ne cassaient pas des vitrines.
    Non, ils se laissaient mourir simplement en désespoir de cause de voir leur enfants mourir.
    Et donc dans notre belle France, dans ce cas, on dialogue avec des CRS….

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *