Accueil / Actualités / Enfants du Soudan : l’Unicef craint un enlèvement de grande ampleur

Enfants du Soudan : l’Unicef craint un enlèvement de grande ampleur

Des enfants au Soudan auraient été enlevés par centaine, voici la crainte de l’UNICEF qui partage sa crainte concernant ce kidnapping de grande ampleur.

Enfants au Soudan
Enfants au Soudan

Cette organisation, toujours sur tous les fronts pour venir en aide aux enfants dans la détresse, est aujourd’hui inquiète pour ceux du sud du Soudan. Depuis la semaine dernière, nous avons eu la confirmation que 89 adolescents ont été enlevés dans la ville de Wan Shilluk, mais il se pourrait que ce chiffre soit bien en dessous de la réalité, l’UNICEF craint que ce soient des centaines d’enfants qui aient disparu. Depuis 2013, le sud du Soudan, pays d’Afrique orientale est plongé dans une guerre civile ou deux groupes s’affrontent , les rebelles et les forces pro- gouvernementales. Ces deux camps ont enrôlé de force des enfants pour faire part à la guérilla, dans ce pays troublé, les kidnappings s’enchaînent sans que personne ne fasse réellement quelque chose.

Des enfants au Soudan transformés en soldat

L’UNICEF redoute que ces enfants soldats ne soient envoyés de force pour combattre, cette organisation au sentiment profond que depuis le début de ce conflit, 12 000 enfants ont rejoint les forces de combat, des garçons en grande majorité âgés à peine de 12 ans. De nombreux cessez-le-feu se sont déjà produits, mais aucun n’a résisté plus de quelques heures, un accord de paix se profile afin de tenter de trouver un accord, des médiateurs sont en place, il faudra sans doute bien des négociations pour que ce pays retrouve une paix relative.

Le Soudan touché par une guerre civile

La Chine a la conviction que ce conflit est contre-productif pour le secteur pétrolier. Les pays d’ Afrique ont donné au Soudan jusqu’au 5 mars pour essayer de régler leurs conflits afin que ce pays retrouve le calme, mais depuis le début de la guerre civile, le 15 décembre 2013, beaucoup ont fuis la région, la capitale en particulier durement touchée (Malakal). Des milliers de personnes déplacées se sont réfugiées dans les zones limitrophes et cela depuis 14 mois.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !