Accueil / Actualités / Episode caniculaire : le RNSA voit rouge concernant les allergies aux pollens de graminées

Episode caniculaire : le RNSA voit rouge concernant les allergies aux pollens de graminées

Selon le dernier bulletin allergo-pollinique du RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique), du 23 juin 2017 et valable jusqu’au 30 juin 2017, les allergiques aux pollens de graminées doivent être parmi les plus prudents face à la persistance de ses derniers que seule la pluie apaisera. La vigilance rouge prévaut sur tout les territoire métropolitain sauf dans trois départements : la canicule est une des responsables de ce maintien d’un risque « très élevé » concernant les graminées étant incommodantes.

Pollen

Presque tous les départements hexagonaux sont placés en vigilance rouge aux pollens de graminées par le RNSA : la canicule en est une des responsables et la pluie est désirée

Selon les propos fiables et limpides à lire, même pour les néophytes, que bous sommes pour la plupart, de Charlotte SINDT, s’exprimant au nom de cet organisme référent, qu’est le RNSA, parmi l’ensemble des pollens auxquels doivent s’attendre les allergiques, en majorité, ce sont ceux principalement sensibles aux graminées qui devront se protéger, jusqu’à jeudi prochain inclus : « Les pollens de graminées ne se fatiguent pas, encore présents en forte quantité sur une majorité du territoire, le risque associé sera encore pour les prochains jours élevé à très élevé. Seule la venue d’une période pluvieuse pourra soulager les allergiques. Il faudra se méfier néanmoins, car si la pluie lave le ciel des pollens, les orages favorisent la gêne respiratoire et les crises d’asthme. » La pluie apaisante est attendue pour amoindrir les symptômes endurés par les allergiques aux graminées. Du confinement aux heures chaudes en passant par les antihistaminiques et jusqu’à la désensibilisation, il existe des parades.

Le RNSA en appelle à la vigilance et la responsabilité de tous, des autorités sanitaires au corps médical en passant par ceux allergiques aux graminées (d’autres pollens sont à signaler)

D’autres pollens séviront, au sein de l’Hexagone, mais avec un impact largement moins éprouvant pour les organismes que les graminées, toujours selon Charlotte SINDT, qui en appelle à la vigilance et à la responsabilité de tous : « Les autres pollens ne seront que des seconds rôles. Les pollens de châtaignier seront présents sur l’ensemble de la France, en forte quantité parfois, mais la gêne occasionnée sera faible, tout comme pour les pollens d’ortie (urticacées). Oseille et plantain persistent, mais leurs pollens ne gêneront pas ou peu les allergiques. Les allergiques aux pollens de graminées doivent rester vigilants ! Nous devons tous nous impliquer dans la lutte contre l’ambroisie, si vous en voyez quelques pieds arrachez les, si ils sont nombreux, le site signalement-ambroisie redirigera votre signalement vers la mairie correspondante ! » La prudence est vraiment plus que jamais de rigueur.

Pollen, Pixabay – Hietaparta

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !