LOADING

Type to search

Érosion côtière : le littoral a reculé de 40m à cause des tempêtes

3 années ago
Share

L’érosion côtière est inquiétante puisque les tempêtes ont provoqué le recul du littoral de plus de 20 mètres cette année.

Photo d'illustration

Photo d’illustration

L’érosion côtière est un phénomène qui inquiète les experts de l’écologie, car le phénomène naturel a pris de l’ampleur avec les dernières tempêtes. Depuis 2013, les hivers sont rythmés par des conditions météorologiques propices aux vagues géantes. Ces dernières peuvent être à l’origine d’inondations et elles ont également tendance à arracher les matériaux des plages, des falaises ou des dunes. Ils sont ensuite transportés par les eaux ou délaissés sur les plages. L’érosion côtière est donc problématique et elle est couplée au changement climatique.

Une érosion côtière traumatise le littoral français

En parallèle de l’érosion côtière, les scientifiques ont découvert qu’il était possible de ralentir la modification du climat. Cela est possible grâce aux éruptions volcaniques qui ont la capacité de refroidir la température et de bloquer les rayons du Soleil dans l’atmosphère. Cette découverte est intéressante, mais elle ne sera sans doute pas suffisante pour réduire considérablement le changement climatique dont l’Homme est en partie responsable. De plus, le littoral atlantique a été profondément marqué par les tempêtes, ce qui a laissé des traces dans la nature, mais également dans l’esprit des habitants qui ont enchaîné les tempêtes au cours des deux derniers hivers.

Une érosion côtière de près de 40 m dans les Landes

L’Observatoire de la Côte Aquitaine dresse par conséquent un bilan alarmant sur l’érosion côtière qui a provoqué un recul du littoral de plus de 20 mètres sur de nombreux sites. D’autres dégâts ont été référencés, car lorsque les vagues se retirent le sol s’avère être affaibli. Cela se traduit ainsi par un affaissement des plages de près de 2 à 4 mètres. La situation est encore plus problématique sur les côtes de la Gironde où le recul atteint parfois 30 voire 40 mètres. Ce dernier est de 10 à 15 mètres pour les côtes landaises et il est inexistant pour la côte basque. En espérant que cet hiver soit plus calme et laisse un peu de répit au littoral français.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *