LOADING

Type to search

Etats-Unis : une jeune femme frôle la mort en se prêtant au jeu déconseillé de percer un bouton

3 mois ago
Share

Quelque soit sa couleur, lorsqu’un bouton, à la fois inopportun, à la fois disgracieux, ne manque pas de se faire remarquer sur leur visage, les femmes lui déclarent rapidement la guerre avec comme arme, non sans dangers, l’acte devenu banal de le faire éclater, surtout s’il est déjà infecté et douloureux. Katie Wright, originaire de la ville d’Austin aux États-Unis et âgée de 21 ans, a évoqué le fait d’avoir frôlé ainsi la mort, sur sa page Facebook. Elle a commis l’erreur de percer un bouton proche d’un sourcil.

Acné

Un bouton géant sur son visage cachait une réalité bien plus grave : une cellulite infectieuse

En des termes attestant d’une douleur indescriptible, après avoir osé presser le bouton pour amoindrir sa douleur, cette dernière s’est au contraire amplifiée, en un laps de temps très court. Voici ses propres propos confiés au HuffPost US : « La pression et la chaleur étaient insupportables. C’était comme un charbon brûlant qui essayait de se faire éclater dans ta peau ». En osant avoir touché ce qu’elle pensait être un simple bouton, de type acnéique, elle s’est en réalité attaquée à une cellulite infectieuse.

Cette pathologie est rare mais est à ne pas sous-estimée car elle peut entraîner la mort. La cellulite infectieuse, lorsqu’elle est sous-cutanée, peut se traduire visuellement par des rougeurs localisées, un gonflement de la peau et une sensation de chaleur. De plus, le toucher de la partie infectée est douloureux. La plupart du temps, elle touche le visage, le cou et les membres inférieurs. Dans des cas extrêmes, la cellulite infectieuse peut dégénérer et évoluer vers une septicémie et/ou une gangrène.

Percer un bouton est un geste trop banalisé même s’il est d’une dangerosité indéniable

Si Katie Wright s’en est très bien sortie avec quatre jours d’un traitement ad hoc, elle souhaite témoigner préventivement. Les pores qui constituent la peau se remplissent de transpiration et de sébum, une substance graisseuse qui peut faire briller la peau. En trop grande quantité, il bloque le pore, l’accumulation de peaux mortes, de bactéries dedans et résulte en un bouton sur le visage. Le percer peut pousser le sébum dans les pores adjacents, les irriter et rendre le problème plus long et visible.

Quelle attitude alors adopter ? Patience est mère de sûreté. Le contenu blanc va soit se résorber avec le temps, soit sortir tout seul lorsqu’il sera trop mûre. Si la situation stagne et que votre horrible bouton continue de grossir il faut passer à la vitesse supérieure en consultant un dermatologue qui agira de manière aseptisée et d’une main experte « Notez comme il est crucial de nettoyer parfaitement vos brosses et pinceaux à maquillage », spécifie Katie Wright, qui y voit l’origine sûre de son infection.

Acné, Pixabay – Kjerstin_Michaela

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *