Accueil / Actualités / Etats-Unis : la malbouffe au menu quotidien provoque 400 000 décès chaque année

Etats-Unis : la malbouffe au menu quotidien provoque 400 000 décès chaque année

Les Etats-Unis ont toujours un pouvoir d’attraction sur le reste du monde mais constituent l’Eldorado de la malbouffe avec 400 000 décès résultant de cette dernière et ce chaque année. C’est ce qui ressort d’une étude des plus alarmantes de l’AHA (American Heart Association) qui vise d’abord l’impact sur les maladies cardiovasculaires. La solution pour stopper cette hémorragie repose sur une alimentation, plus variée, plus légère, et plus saine. Le trio infernal (sodas, hamburgers-frites, glaces) est à esquiver le plus possible. Place aux légumes, aux fruits de saison, aux fruits à coques.

Hamburger

Les Américains sont les champions du monde de la malbouffe qui est responsables de complications de santé diverses allant jusqu’à la mort avec 400 000 décès déplorés chaque année

Les Américains sont en train de confirmer leur réputation d’accrocs à une malbouffe décriée, à juste titre, avec une surconsommation, sur le plan de l’alimentation, de produits trop gras ou trop sucrés : ce régime particulier est fortement soupçonné de causer plus de 400 000 décès, par an, au sein d’un pays-continent, réputé également pour son obésité, fléau morbide au possible. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude de l’American Heart Association (AHA), dont la presse a été informée, jeudi 9 mars : elle s’est empressée de relayer au grand public et aussi aux autorités compétentes, concernant les risques sanitaires, des statistiques, à vous refroidir quasi-immédiatement.

Retenons des données collectées en 2015, année qui est significative, où la malbouffe aurait joué un rôle-clé, favorisant les décès, que nous constatons, de 222 100 hommes et 193 400 femmes. La gente masculine l’emporte légèrement à ce jeu aux très lourdes conséquences.

Des changements alimentaires sains seraient bénéfiques pour endiguer un problème de santé publique profondément ancré dans une société avec une responsabilisation mobilisatrice

Le remède des plus simples consiste à adopter un régime placé sous une alimentation plus saine. C’est en tout cas l’une des préconisations mises grandement en avant par le Dr Ashkan Afshin, principal auteur de cette étude, qui en dépit de résultats pessimistes, se veut rassurant. La donne n’est pas actée définitivement et près de la moitié des décès imputables aux maladies cardiovasculaires pourraient pourtant être évités « juste en améliorant l’alimentation des Américains ». Les fruits et légumes sont absents cruellement des assiettes saturées de graisses et de sucres, et ce parfois sans prise de conscience individuelle.

Les assises de cette étude reposent sur des études plus anciennes qui font autorité en la matière. Nous pouvons retenir la National Health and Examination Survey, des années 1990, et les chiffres émanant de la FAO (dépendant de l’ONU).

Hamburger, Pixabay – Meditations

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Piscine

Noyades : chaque année plus de 500 Français perdent la vie, plus d’une personne sur sept ne saurait pas nager !

Ce sont les résultats d’une étude publiée en ce début de semaine dans le bulletin …

Réagissez !