LOADING

Type to search

Etats-Unis : Microsoft mise sur le marché légal du cannabis en pleine croissance

1 année ago
Share

C’est une initiative pour le moins osée pour Microsoft mais sans doute un pari aux retombées futures des plus fructueuses (5,4 milliards de dollars récoltés sur le marché légal du cannabis en 2015, et ce sont 22 milliards de dollars qui sont attendus en 2030, uniquement sur le territoire américain). La firme spécialisée en informatique s’impose en effet comme pionnière car première grande entreprise américaine venant officiellement de signer un partenariat, ce jeudi 16 juin 2016, avec une start-up californienne à l’innovation méritant d’être soulignée. Kind Financial a en effet lancé un outil intelligent permettant un suivi des semences et des ventes de graines de cannabis. Il n’est pas du tout question de sortir du cadre légal pour Microsoft, se voyant plus apporter son expertise pour, au contraire le renforcer, afin qu’il soit enfin possible de rendre plus sain un business, libre (mais quand à 100% ?) de tous trafics.

Cannabis

Un usage du cannabis à quatre vitesses aux Etats-Unis (légalisé, dépénalisé, légalisé dans un cadre thérapeutique, illégal)

L’usage, la vente, la possession, la culture ou le transport de cannabis aux Etats- Unis sont illégaux au niveau fédéral. Le Gouvernement a cependant annoncé que les Etats pouvaient à leur niveau légiférer sur la dépénalisation de la marijuana, pour un usage récréatif ou des fins médicales, et à condition de la mise en place un système de réglementation. On distingue 4 types de statuts vis-à-vis du cannabis. Une légalisation dans 5 Etats ; une dépénalisation dans 15 Etats ; une autorisation à visée spécifique car thérapeutique dans 11 Etats ; et dans les autres Etats, au nombre de 19, un usage déclaré illégal. Pour généraliser, nous assistons à une tendance accentuée vis-à-vis d’un assouplissement restrictif.

Le cannabis est toujours sujet à des divergences souvent très marquées mais la légalisation gagne énormément de terrain

Grâce à Microsoft, la start-up pourra, d’après The New York Times, déployer son outil dans les Etats mentionnés ci-dessus à avoir autorisé la vente de cannabis. A noter : la Californie est, quant à elle, appelée cet automne, à s’exprimer par les urnes sur la légalisation la marijuana à un usage récréatif. Elle serait, le cas échéant le 20ème Etat de l’Union, si le vote « pour » l’emporte, à légaliser une drogue difficile à classer : les amateurs ponctuels ou les consommateurs réguliers parlent de drogue douce pour qualifier le cannabis tandis que celui-ci est toujours classé au niveau national telle une drogue étant de niveau 1 correspondant à des drogues à fort potentiel d’abus et sans usage médical efficace.

Une alliance, qui permet un suivi de la semence à la mise en vente, étant tous les deux encadrés par Microsoft et Kind Financial

Cette forme de traçabilité est particulièrement utile et permet de suivre le parcours d’une graine de cannabis avec une fiabilité notoire, et donc de s’assurer que cette dernière n’alimente pas le marché noir. Grâce à sa position de troisième plus grande entreprise du monde selon le classement BrandZ 2016, Microsoft pourra ainsi apporter un soutien non négligeable au gouvernement américain pour une surveillance précautionneuse de ce nouveau marché légal donc espéré vertueux. La firme dispose d’un choix conséquent d’outils qu’elle pourra mettre en œuvre comme son cloud « Azure Government » spécialement élaboré pour répondre très vite aux besoins les plus ad hoc des autorités américaines.

Plant de cannabis, Pixabay
Cannabis, Pixabay – 7raysmarketing

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *