Accueil / Actualités / Etats-Unis : Les Pussy Riot attaquent Donald Trump dans un clip corrosif

Etats-Unis : Les Pussy Riot attaquent Donald Trump dans un clip corrosif

Les Pussy Riot, le célèbre collectif punk, féministe, et écologiste, de nationalité russe, qui s’était attiré les foudres du Kremlin, en 2013, pour avoir « profané » la cathédrale de Moscou, en osant interpréter un chant contre Vladimir Poutine, avec comme punition une détention suivie d’une amnistie, récidive de nouveau en s’attaquant, cette fois, au candidat républicain à la course à la Maison Blanche, à savoir le milliardaire Donald Trump, dont elles soulignent la dangerosité, en cas d’élection à la magistrature suprême, par l’intermédiaire d’une vidéo parodique et caustique.

Maison Blanche

Les Pussy Riot frappent fort encore une fois avec un clip de près de 5 minutes à la fois désopilant mais aussi inquiétant qui dépeint les Etats-Unis si Donald Trump était élu président

Ce jeudi 27 octobre 2016, le groupe Les Pussy Riot, qui a toujours une longueur humoristique d’avance, a publié sur son compte YouTube, qui est très consulté, un clip décapant, portant le titre suivant : « Make America Great Again« . C’est leur vision (prémonitoire ?) des Etats-Unis sous l’ère hypothétique du magnat, loin d’être magnanime, à bien des niveaux, qu’est Donald Trump. Un tel clip, que nous ne conseillons qu’à un public averti, entremêle les images d’un homme mégalomaniaque et populiste, narcissique dans sa mise en scène permanente, avec nombre d’extraits, à la fois imaginaires, et aussi hélas ancrés dans le réel, d’une rare violence.

Donald Trump : un misogyne appelé à monter en puissance et un homme désirant transformer les Etats-Unis en sanctuaire inviolable vis-à-vis des immigrants loin d’être bienvenus

Le clip dépeint une Amérique cauchemardesque, dans lequel le féminisme n’aurait nul droit de cité, et pire encore serait bafoué : viols des membres du groupe subversif, marquées également au fer rouge quand elles dépassent un certain poids ou qu’elles optent pour se faire avorter, ou encore mesure de la taille de leur poitrine pour voir si elles rentrent dans les tailles minimales tolérées, pour ne pas dire exigées, par Donald Trump. Le clip se focalise aussi sur la politique d’immigration désastreuse de ce dernier, résumée par son slogan : « Make America Great Again ». Certaines communautés sont particulièrement visées avec la phrase débutant par « No more… ».

Maison Blanche, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !