Accueil / Actualités / Etats-Unis : le test systématique des dons de sang pour s’assurer de l’absence du virus Zika

Etats-Unis : le test systématique des dons de sang pour s’assurer de l’absence du virus Zika

La Food and Drug Administration (FDA), équivalente de notre ANSM, a officialisé, le 26 août, le contrôle systématique de tous les dons de sang et ce sur tout le territoire américain. Les modes de transmission s’étant multipliés et l’étendue épidémique de Zika étant grandissante, le virus issu de la piqûre indolore du moustique tigre (de type Aedes aegypti) se verra-t-il pour autant endigué par cette mesure forte visant à faire des Etats-Unis une forteresse inviolable ?

Sang

Une traçabilité renforcée avec des dons du sang assurés d’être non contaminés pour des réserves saines nécessaires pour les perfusés

Les scientifiques sont pris au dépourvu face à des interrogations sur lesquelles ils se penchent mais restant pour l’instant sans réponse appropriée : combien de temps le virus reste actif dans le sang et dans les fluides corporels (sperme, salive, urine) ? Comment deviner que le virus agit sournoisement chez quatre malades sur cinq qui en sont porteurs de façon asymptomatique esquivant tout diagnostic ?

Tester tous les dons de sang est nécessaire pour avoir la pleine assurance de réserves saines du précieux liquide dépourvu de toute présence du virus : ceci pour pallier aux besoins des personnes à transfuser avec un risque zéro de contamination. Jusqu’à présent, seuls les dons de sang des foyers les plus affectés par le virus devaient être testés. A présent, tout le pays-continent est concerné.

Parmi l’étendue des modes de transmission supposés et vérifiés, notons que le virus Zika peut être actif dans le sperme pendant six mois

Les cas de transmission sexuelle recensés ne cessent de se multiplier et une étude ayant émergé récemment a montré, avec des assises scientifiques solides, que le virus pouvait demeurer actif dans le sperme jusqu’à six mois après l’éclosion de l’infection. Les chercheurs et auteurs de cette étude ont même préconisé de tester également les dons de sperme pour s’assurer de leur qualité intacte.

Le triste virus serait également capable de se dupliquer dans le vagin (un écueil de plus)  pendant quatre à cinq jours. Comme vous le savez, à la vue d’images terribles, une femme enceinte infectée par le Zika, peut accoucher d’un bébé atteint d’une malformation du cerveau, la microcéphalie. L’OMS compte 53 pays hélas touchés par Zika depuis 2015 surtout en Amérique du Sud avec en tête le Brésil.

Sang, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Mots

Dyslexie : la cause pourrait se trouver dans les yeux

La dyslexie est une altération significative de la lecture, les troubles apparaissent dès les premiers …

Réagissez !