LOADING

Type to search

États-Unis : un handicapé tué par la police, de violentes réactions

2 années ago
Share

Aux États-Unis, à Wilmington, le scandale a vu le jour après qu’un handicapé ait été tué dans son fauteuil roulant par la police. L’affaire a commencé avec un appel au 911 qui stipulait qu’un individu était armé.

La police de Wilmington aux Etats-Unis

La police de Wilmington aux Etats-Unis / Crédit Photo : Newsworks – ZACK SEWARD

Sur le sol américain, les polémiques sont nombreuses notamment lorsqu’il s’agit d’affrontements avec la police. Cette dernière avait été dépêchée sur place, car un appel mentionnait au 911 qu’un individu portait une arme. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, ils ont découvert Jérémy McDole âgé de 28 ans dans un fauteuil roulant. A l’aide de ce dernier, il se déplaçait et il aurait apparemment tiré une ou à plusieurs reprises selon Delaware.

Un homme dans un fauteuil roulant aux États-Unis est abattu par la police

Rapidement, la situation dégénère et la police ouvre le feu sur cet Afro-Américain qui décède. Les forces de l’ordre ont eu l’occasion de découvrir une arme à feu de calibre 38. Celle-ci se trouvait à côté de son corps. La polémique a rapidement vu le jour, car ces affaires sont souvent au cœur de débats houleux. En effet, la police se retrouve régulièrement au cœur de scandale et aux États-Unis, celui-ci n’est pas le premier. De vives réactions ont été relayées sur le Web et deux camps sont observés. Le premier estime que l’homme était certes en fauteuil roulant, mais il portait une arme, il avait donc un potentiel dangereux.

Le décès d’un handicapé filmé aux États-Unis

Dans l’autre camp, des internautes pensent que cet individu était un handicapé et qu’il ne représentait pas une réelle menace au vu de ses facultés diminuées. Il faut également noter que la population aux États-Unis dégaine rapidement les appareils photo et les Smartphones, la scène a donc été filmée. La vidéo appuie la polémique et celle-ci a donné le jour à une enquête. Les forces de l’ordre tentent de savoir si les policiers en question ont respecté la loi lorsqu’ils ont ouvert le feu.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *