Accueil / Actualités / Eure : une escroquerie à la sécurité sociale présumée entraîne l’interpellation de 2 infirmières

Eure : une escroquerie à la sécurité sociale présumée entraîne l’interpellation de 2 infirmières

Dans l’Eure, une affaire d’escroquerie à la sécurité sociale présumée a été ouverte. Les forces de l’ordre ont ainsi procédé à deux interpellations à savoir des infirmières. L’une a été placée en garde à vue.

2 infirmières sont interpellées par les gendarmes

Ce dossier aurait entraîné un certain préjudice financier, mais aucune donnée précise n’a été donnée pour ce sujet. Nous savons grâce à Normandie Actu que des médecins de l’ARS (Agence Régionale de santé) étaient présents lorsque les deux infirmières ont été interpellées dans le cadre de l’escroquerie à la Sécurité sociale présumée. Deux issues différentes ont ensuite été observées, car l’une des infirmières s’est vue notifier son placement en garde à vue. La deuxième infirmière n’a pas subi ce statut, car elle a été entendue dans ce dossier comme un témoin.

Une escroquerie supposée envers l’Assurance maladie

Le magistrat en charge de cette affaire devra partager sa décision concernant les suites à donner, mais cette escroquerie présumée aurait permis le versement d’une certaine somme d’argent de l’Assurance maladie. Les fraudes en France dans le domaine médical sont assez importantes d’une manière générale. En effet, un rapport daté d’il y a trois ans montrait que l’Assurance maladie avait été escroquée de 174.64 millions d’euros. Ce phénomène n’est pas anodin, car par rapport aux années précédentes, une hausse de 12% a été enregistrée.

Le placement en garde à vue a été décidé pour l’une des infirmières

En ce qui concerne ces deux infirmières, elles sont donc soupçonnées et il faudra attendre la décision du magistrat pour savoir si elles sont mises en examen dans cette affaire. Ce sont les gendarmes de Rouen qui ont procédé à l’interpellation le 27 janvier dernier et 24 heures plus tard, l’infirmière entendue comme témoin devait à nouveau être auditionnée. Pour rappel, cette affaire fait échos à un autre dossier qui s’est déroulé cette fois à Paris alors que l’affaire des deux infirmières se déroule dans les environs de Verneuil-sur-Avre. Une pharmacienne a été inculpée dans un dossier d’escroquerie à l’Assurance maladie dont le préjudice est à hauteur de 1.4 million d’euros.

Médecine, Pixabay – Parentingupstream

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Chauve-souris enragée dans la Drôme : les conseils sanitaires émanant de la préfecture

Les chauves-souris sont des animaux insectivores très utiles et légalement protégées. La découverte d’un de …

3 commentaires

  1. La sécurité sociale est en déficit chronique alors il faut bien trouver des coupables à montrer en exemple à la population sans s’attaquer aux causes réelles du problème ( trop de bénéficiaires à titre gratuit sans contribution au système , CMU , AME , … ) . On nous prend pour des imbéciles a travers ces exemples qui veulent faire passer les professionnels de Santé pour des Voleurs .

  2. Je vous remercierais de notifier qu il s’agit de 2 infirmières près de Verneuil et non pas à verneuil car aux yeux de tout le monde vous incrimininer le cabinet de Verneuil , qui n est nullement concerné . Merci

Réagissez !