Accueil / Actualités / Un excès de sel peut être nuisible pour la santé des convives

Un excès de sel peut être nuisible pour la santé des convives

Le sel gère avec le potassium l’équilibre hydrique de notre organisme. Une surconsommation, soit plus de 12 grammes journellement peut avoir des effets néfastes sur la santé. Il augmente la pression artérielle ainsi que le développement des maladies cardiovasculaires. Nous mangeons trop salé, c’est une évidence, faut-il alors bannir la salière de la table familiale ? Ce n’est en fait qu’une petite résolution du problème. L’essentiel des apports en sel vient des aliments, cet ingrédient est très présent dans les plats préparés. Les Français absorbent bien trop de sel, ils mettent leur espérance de vie en danger.

Sel

Quatre grammes de sel est recommandé pour le bon fonctionnement de l’organisme

L’apport en sel conseillé par l’organisation mondiale de la santé recommande un taux de sel inférieur à 6 grammes par jour, mais la consommation dépasse allègrement les 10 grammes par jour. Face aux risques accrus, les chercheurs viennent de proposer de réduire notre apport. Selon les conclusions de l’étude menée par les scientifiques de l’université de Boston aux Etats-Unis, dont les résultats ont été publiés dans la revue The British Medical Journal, si l’on mangeait moins salé, nous pourrions vivre plus longtemps et en meilleur santé. Que faudrait-il faire pour inverser la tendance ? La prévention et l’information sont-elles suffisantes pour que l’être humain prenne enfin conscience des dangers réels du sel sur notre organisme ?

Non, le sel n’est pas la vie

Il tue en silence, sournoisement tous ceux qui en abusent. Il est responsable chaque année de plus de 75.000 accidents cardiovasculaires. L’excès de sel peut aussi aggraver l’ostéoporose, car il provoque la fuite du calcium dans les urines. Le sel a un pouvoir assoiffant, ce qui favorise l’absorption de boissons pas toujours très intéressantes pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il est aussi un excellent exhausteur de gout, un très bon conservateur. Il est très facile de  remplacer ce trop plein de sel par d’autres types d’assaisonnements comme les épices, les herbes aromatiques, l’oignon, l’ail.

Il faut aussi éviter de trop consommer les eaux riche en sodium, les produits industriels, les charcuteries. Il faut habituer les jeunes enfants à une alimentation très peu salée, les mauvaises habitudes sont bien souvent difficiles à perdre lorsque l’on atteint l’âge adulte. Les consommateurs doivent être davantage informés via l’étiquetage de la teneur en sel des produits transformés. Il est difficile de réduire sa consommation, mais il faut toujours garder à l’esprit que les abus peuvent prendre plusieurs années avant de se manifester. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, un  proverbe qui a toute son importance ici.

Sel, Pixabay – condesign

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Précarité

La précarité reste un frein aux soins, ce 17 octobre est marqué par la journée mondiale de refus de la misère

Malheureusement, la précarité n’a cessé de croître ces dernières années, malgré les progrès, tous ceux …

Réagissez !