LOADING

Type to search

Facebook : la raison pour laquelle les enfants ne doivent pas apparaître

3 années ago
Share

Facebook est un réseau social sympathique, mais c’est surtout une mine d’informations non négligeable lorsque les enfants apparaissent.

Enfant

Enfant / Crédit Photo : Pixabay – Jedidja

Mark Zuckerberg a donné naissance à un site Internet où la population peut partager sa vie normalement en toute sécurité. Même si les personnes se trouvent derrière un ordinateur, les dangers existants dans les rues se sont téléportés à l’intérieur des domiciles à cause d’Internet. La vigilance est donc de mise et les règles que les enfants doivent suivre à l’extérieur doivent être valables sur la toile. Toutefois, les adultes ne sont pas exemptés, car ils peuvent représenter une menace sans le savoir.

L’ajout d’amis sur Facebook demande une véritable rigueur

En effet, sur Facebook, les profils peuvent être publics ou privés, mais il ne faut pas ajouter n’importe quelle personne. Les prédateurs sexuels utilisent des plateformes cachées, mais ils sont également présents sur les sites de rencontre et les réseaux sociaux. Par conséquent, un parent susceptible d’ajouter un nouvel « Ami » sans le connaître peut faire entrer le loup dans la bergerie. En effet, lorsque les photos des enfants sont partagées massivement sur le compte, elles sont à la portée des prédateurs qui peuvent ainsi à leur guise enregistrer les clichés et les diffuser sans que les parents ou les proches ne soient au courant.

Attention aux photos postées sur Facebook

En parallèle, les photos sur Facebook peuvent transmettre des informations précises comme la ville de résidence, le club où l’enfant pratique son sport préféré et même les habitudes de la famille. En intégrant ces données, un prédateur sexuel est en mesure de connaitre l’agenda des parents et des enfants. Cela peut donc entrainer des catastrophes comme des enlèvements et il ne faut pas oublier que les enfants disparus sont nombreux. Un site Internet a même vu le jour, il référence toutes les photos et les profils d’enfants et d’adolescents qui n’ont plus donné de signes de vie. Sur Facebook, la prudence est donc de mise et il faut prendre le réseau social comme une habitation qui doit rester privée.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *