Faux infirmiers : des actes graves à l’origine de plaintes

De faux infirmiers se sont glissés dans les blocs et ces actes très graves auraient pu être à l’origine de catastrophe. Des plaintes ont été déposées.

Bloc opératoire
[/media-credit] Bloc opératoire
Lorsqu’un patient se rend dans un hôpital pour subir une opération, il ne se doute pas que de faux infirmiers sont peut-être dans la même pièce. Ce concept peut paraître assez incompréhensible et pourtant, l’histoire semble bien réelle et elle a même été à l’origine de plusieurs plaintes. Ces dernières visent différents établissements hospitaliers en France et cette pratique serait régulière puisque les faux infirmiers existeraient depuis plusieurs années. Par conséquent, de nombreux patients auraient été à proximité de ces derniers et des conséquences dramatiques auraient pu être référencées.

De faux infirmiers présents dans les blocs opératoires

C’est pour cette raison que l’affaire des faux infirmiers n’est pas prise à la légère. Selon une information d’iTélé, à Bar-le-Duc, des aides-soignantes effectuent le travail de vrais infirmiers qui sont reconnus dans cette profession. Cette pratique illégale a été notamment dénoncée par un véritable infirmier qui a eu l’occasion de les croiser dans les blocs opératoires. Dans la vidéo présentée par le journal, il témoigne sous anonymat et confirme cette information. Ces personnes qui assistent ainsi le corps médical lors des opérations pouvaient effectuer plusieurs actes et certains sont importants comme suturer une plaie ou encore « effectuer le lien entre une zone stérile et non stérile ».

Des établissements visés par une plainte pour des faux infirmiers

Ces faux infirmiers ne possèdent donc pas les compétences nécessaires ni les formations. Par conséquent, la vie du patient peut être en danger et le véritable infirmier partage des informations assez consternantes. Parfois, des erreurs se produisent, mais elles seraient dissimulées. Des plaintes ont été déposées à l’encontre de plusieurs établissements situés à Béthune, Avignon, Agen, Tours, Bayonne et Rennes. Toutefois, le PDG de la polyclinique du Parc, le Dr Thierry Colson dément, mais pour l’avocat de l’ordre national des infirmiers, Maitre Jean-Christophe Boyer, il est inacceptable de penser que certains peuvent se former sur de vrais patients, car dans ce cas de figure, les écoles sont inutiles selon lui. Le journal précise même que parfois des agents d’entretien peuvent prendre la place des infirmiers.

Le reportage sur les faux infirmiers

Des faux infirmiers dans les blocs opératoires – Le 19/06/2014 à 07:21

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !