Fédération Française de Cardiologie : le manque d’activité physique affecte dangereusement un enfant sur deux

La Fédération Française de Cardiologie alerte les parents, par le biais d’une nouvelle campagne de sensibilisation, sur la vérité suivante : un enfant sur deux ne bouge pas assez. Ces derniers sont, fait sociétal et constat médical, beaucoup moins actifs que leurs aînés. Notons, afin d’en mesurer la pleine gravité, que ce criant manque d’activité physique a des conséquences, des plus néfastes, sur une santé hypothéquée. Nous pouvons employer, sans hésiter, l’expression de « bombe à retardement », menaçant toute une jeune génération, beaucoup trop sédentaire, qui risque d’en pâtir, une fois adulte.

Don du sang

En France, moins de 50 % des enfants respectent les 60 minutes d’activité physique quotidienne préconisées par les autorités de santé avec un impact futur sanitaire

Les performances sportives accusent le coup. En l’espace de 40 ans, les enfants ont perdu 25% de leurs capacités cardio-vasculaires.“En 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes, en 2013 pour cette même distance, il lui en faut 4 ! ” Pr François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes, ainsi que membre de la Fédération Française de Cardiologie.

Les acquis cardiovasculaires se font jusqu’à 18 ou 20 ans. Pour cette raison, bouger dès l’enfance, et ce idéalement 60 minutes par jour pour des enfants, en pleine croissance, permet de se constituer un “ Capital Santé ” (terme de la FFC), qui permettra d’éviter plus tard : le surpoids, l’augmentation de pression artérielle, la glycémie ainsi que le cholestérol.

71 % des parents pensent que leurs enfants font autant d’activité physique qu’eux au même âge : une fausse croyance à corriger pour une vigilance parentale accrue

Téléphone, tablette, ordinateur, télévision font partie, de manière excessive de l’environnement familier et du temps accaparant des enfants et les parents ne s’en rendent pas forcément compte. Les adultes ne sont pas conscients pour eux même des méfaits de la sédentarité que les écrans entraînent et pensent que la jeunesse protège leurs enfants. Mais dans leur jeunesse, parents et grands parents étaient rarement sédentaires.

Pour les enfants, entre 4 et 17 ans, il faut faire 60 minutes d’activité physique par jour. C’est aux parents de montrer l’exemple. Quelque soit l’âge ainsi que les capacités de l’enfant, il est important d’associer toute activité physique à du plaisir et du bien-être plutôt qu’à la performance ou à la contrainte. Si on apprend aux enfants à faire régulièrement de l’activité physique, elle pourrait devenir un acquis pérenne : du bonus pour le cœur.

Don du sang, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !