Ferme : les allergies sont combattues grâce à ce mode de vie

Dans une ferme, il y a de la poussière qui s’avère être avantageuse dans la lutte des allergies. Une enquête partage des conclusions surprenantes, mais surtout encourageantes pour tous les enfants qui évoluent dans le monde de l’agriculture.

Une ferme
Une ferme / Crédit Photo : Pixabay – RyanMcGuire

Les fermes aujourd’hui sont chamboulées par les différentes crises. Le monde de l’agriculture est malmené par des pertes, des éleveurs qui n’arrivent plus à s’en sortir, des tarifs qui sont beaucoup trop bas par rapport à ceux de la production. Toutefois, une bonne nouvelle vient se hisser dans cette actualité qui n’est pas toujours très encourageante. Une étude relayée par la revue Nature met en avant les bienfaits de la poussière d’une ferme.

La vie à la ferme permet de lutter contre les allergies et même l’asthme

Dans une telle bâtisse, l’environnement est totalement différent de celui observé dans la vie de tous les jours à la ville. Les personnes qui font le choix de quitter les grandes agglomérations pour se réfugier dans les campagnes peuvent constater qu’elles sont généralement moins malades, et cela grâce à un air beaucoup plus pur. L’Université belge de Ghent a montré que la poussière dans une ferme avait la particularité d’être bonne pour la lutte contre les allergies et l’asthme. Cela s’avère être très intéressant pour tous les enfants qui naissent dans une telle ambiance.

La poussière dans une ferme renforce la muqueuse des voies respiratoires

Cette étude n’est pas anodine, car la piste des poussières d’une ferme peut être la clé pour le développement d’un vaccin. Ce dernier serait utilisé pour combattre l’asthme et des traitements auraient l’avantage de lutter efficacement contre les allergies. Pour obtenir cette constatation, les scientifiques ont donc étudié 2000 habitants qui avaient évolué dans une ferme et ils ont pu se rendre compte que la muqueuse au niveau des voies respiratoires était beaucoup moins réactive grâce à la poussière. Cette dernière permet ainsi de lutter contre les allergènes qui empoisonnent parfois la vie. Dans tous les cas, il n’est pas conseillé d’évoluer dans un milieu aseptisé, car l’organisme ne peut pas se renforcer.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *