Accueil / Actualités / La fiabilité douteuse des applications santé ne pèse pas lourd face au diagnostic sérieux d’un médecin

La fiabilité douteuse des applications santé ne pèse pas lourd face au diagnostic sérieux d’un médecin

La multiplication des applications santé sur le net n’est pas sans danger tout en ayant certaines qualités. Mais rien ne remplace une visite chez son médecin traitant comme en atteste une étude fouillée de la prestigieuse Harvard Medical School (Etats-Unis) publiée dans la revue JAMA.

Médecin

234 internes ont été sollicités pour établir des diagnostics sur 45 cas cliniques avec à chaque fois la possibilité de fournir 2 autres diagnostics s’inscrivant dans le champ des possibles. 23 applications en ligne ont été ensuite évaluées pour leurs propres diagnostics sur les mêmes cas cliniques. Les résultats sont effarants et cautionnent largement la médecine « traditionnelle ».

Fuyez les applis santé, et surtout les forums, pour éviter l’auto-diagnostic

Après celle de sélectionneur d’une équipe de football, médecin est la profession la plus répandue sur le Web. Les spécialistes en tout pullulent sur les applis santé. Sauf qu’ils ont eu leur diplôme au comptoir du coin. Tous les conseils ne sont pas bon à prendre. Les chiffres émanant de l’étude sont là pour le prouver : dans 72% des cas, les médecins internes ont diagnostiqué dès le départ la bonne pathologie, contre seulement 34% du côté des applications. Sur les trois diagnostiques proposés par chaque interne, dans 84% des cas la « bonne réponse » y figurait, pour les applis cela se vérifiait dans 51% des cas. Les forums, en particulier, sont donc à éviter le plus possible. Ils peuvent de surcroît conduire à des mouvances sectaires, délivrer de la publicité déguisée, devenir de véritables sites de rencontres ou encore dériver sur du commerce de produits.

On assiste également à l’émergence de véritables « cybercondriaques »

Ce sont des hypocondriaques de la toile qui s’inventent des pathologies imaginaires en tapant par exemple « mal à l’oeil gauche » ou « douleurs à l’épaule » sur des moteur de recherche leur délivrant des résultats plus effrayants que rassurants : le danger est alors de tomber dans le piège de l’auto-diagnostic presque toujours erroné. Nous ne le répéterons jamais assez mais il convient -si vous ne pouvez vous en passer- de se documenter après une visite médicale dans le but de compléter la consultation. Des informations, plus vous naviguerez d’une application à l’autre, finiront par noircir le tableau de votre état de santé, avec des maux dont vous n’auriez jamais deviné l’existence, en appelant directement un professionnel de santé reconnu pour ses qualités chèrement acquises (on ne devient pas docteur sans formation longue et exigeante).

Une charte de qualité : le HON code

La fondation Health On the Net (HON), Organisation Non Gouvernementale reconnue par les Nations Unies, réalise un énorme travail de certification des sites de santé depuis 1996. HON est l’organisme de certification accrédité par la Haute Autorité de Santé (HAS) depuis novembre 2007 pour certifier les sites de santé en France. Le label HON code est accordé gratuitement au site qui le sollicite si ce dernier s’engage à respecter 8 principes éthiques : autorité, complémentarité, confidentialité, attribution, justification, professionnalisme, transparence du financement, honnêteté dans la publicité et la politique éditoriale. Le HON code a été à ce jour attribué à plus de 200 sites hexagonaux, à la fiabilité reconnue, et répertoriés :  vous pourrez surfer sur ces derniers en toute sécurité ! Guettez bien le précieux label obligatoirement affiché.

Médecin, Pixabay – valelopardo

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Médecin

Fibrose pulmonaire : soulager les patients ciblés par cette maladie incurable

Aujourd’hui débute la semaine mondiale contre la fibrose pulmonaire, une campagne de sensibilisation, d’information soutenue …

Réagissez !