Fin de l’ASS : des milliers de bénéficiaires de l’AAH en danger

par | 08 Fév 2024

C'est la fin de l'ASS, cela pourrait être problématique notamment pour les bénéficiaires de l'AAH. C'est une décision du gouvernement.
aah et ass

La fin de l’ASS annoncée par le gouvernement risque de pénaliser les allocataires cumulant cette aide avec l’AAH. Privés d’un dispositif essentiel, ils se retrouveront dans une situation précaire. Explications.

Une réforme aux lourdes conséquences

Le Premier ministre a acté la suppression de l’ASS, qui sera fusionnée avec le RSA. Problème : environ 15 000 bénéficiaires cumulent l’ASS et l’AAH. Ils risquent de perdre ce complément indispensable.

Pourtant, une dérogation leur permettait de conserver les deux aides jusqu’en 2026. Mais la fin anticipée de l’ASS remet en cause ce sursis. Sans mesure dédiée, des milliers de personnes handicapées seront impactées.

Incompatibilité entre AAH et RSA

L’AAH peut se cumuler avec l’ASS, mais pas avec le RSA. Les plafonds de ressources sont trop différents entre ces minimas sociaux. De plus, le RSA intègre l’AAH dans son calcul, ce qui réduit d’autant l’aide versée.

Les allocataires se retrouveront donc privés de l’un des deux dispositifs. Or, pour nombre d’entre eux, cette perte significative de revenus n’est pas viable. D’où l’inquiétude face à cette réforme mal calibrée.

chèque énergie 2024

chèque énergie 2024

Quid de l’impact sur les retraites ?

Autre interrogation : l’impact pour la retraite. Contrairement au RSA, l’ASS permet de valider des trimestres de cotisation. Sa suppression pénalisera donc la constitution des droits à la retraite.

À lire  Électricité : le pourcentage d'augmentation à anticiper le 1er février

Surtout, le transfert de l’ASS vers les départements alourdira leurs charges, alors que leurs finances sont déjà sous tension. À moins d’une nouvelle dérogation, cette réforme précipitée aura de lourdes répercussions.

Un rétropédalage indispensable

Face à la mobilisation associative, le gouvernement devra revoir sa copie. Il paraît impensable de laisser des personnes handicapées sans cette aide complémentaire vitale.

Un mécanisme dédié devra être créé pour éviter une double peine à ces allocataires déjà fragiles. Rétropédaler sur ce point permettrait d’atténuer les effets pervers d’une réforme mal évaluée.

En somme, la fin de l’ASS met en péril l’équilibre financier de milliers de bénéficiaires de l’AAH. Sans garde-fou spécifique, elle les basculera dans la précarité et hypothéquera leurs droits à la retraite. Un revirement s’impose pour amortir le choc d’une décision aux graves conséquences.

Rédigé par Marie Wack

La rédaction est une passion qui me permet de m’exprimer et d’informer. J’ai fais des études d’ingénieur et je tente de m’évader à travers l’écriture en espérant que ma spécialisation dans l’actualité vous convienne.

Vous pourriez aimer ces contenus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This