Sécheresse

Forte sécheresse dans le Nord, une alerte précoce et inquiétante

Le printemps s’est à peine installé depuis quelques jours que déjà certaines préfectures tirent la sonnette d’alarme. Le Pas de Calais vient de placer le département en vigilance sécheresse. Les citoyens sont invités à réduire considérablement leur consommation d’eau afin de limiter les dégâts avant l’été. La mesure se veut aujourd’hui préventive.

L’hiver n’a pas joué son rôle

Normalement, durant cette saison avec les nombreuses précipitations, les nappes phréatiques sont suffisamment rechargées et elles sont à leur niveau « normal » dès le début du printemps. Bien que ce début de semaine soit rythmé par la grisaille et les nombreuses averses, elles accusent un déficit d’eau après un mois de février très sec et un mois de mars très peu arrosé. Cette situation a poussé le Pas de Calais à placer le département en vigilance sécheresse jusqu’au 30 juin prochain.

  • L’arrosage des pelouses et jardins est interdit de 9 à 19 heures ainsi que le lavage des voitures en dehors des centres spécialisés dans le recyclage de l’eau.
  • Pour les agriculteurs, l’irrigation est également interdite entre 11 et 17 heures.
  • Le nord connaît depuis 2017 des déficits pluviométriques importants.

Est-ce grave ?

Le préfet du nord a pu souligner lors d’une conférence de presse qu’une rivière qui passe au sud de Cambrai est actuellement complètement à sec, une situation particulièrement rare à cette période de l’année. Les niveaux très bas dans les nappes phréatiques peuvent présenter de gros risques pour l’environnement. Les polluants rejetés en rivière sont plus concentrés et les risques liés au manque d’oxygène et l’augmentation de la température de l’eau mettent en péril les écosystèmes aquatiques, des faits rappelés par la préfecture. Le nord est actuellement confronté à un vrai manque d’eau sur le plan quantitatif et qualitatif. On ne peut pas prévoir la pluviométrie d’ici les prochains mois, si les mesures semblent alors insuffisantes, elles pourront devenir plus contraignantes.

La sécheresse et son impact sur l’environnement

La baisse des niveaux d’eau peut avoir de graves conséquences sur des milliers d’espèces de poissons, d’amphibiens. Le stade le plus sévère reste l’assèchement complet des cours d’eau provoquant directement la mort  de nombreuses espèces incapables de vivre hors de l’eau. La biodiversité est aussi impactée par les sécheresses à répétition. L’agriculture reste une activité fortement touchée par le manque d’eau, les récoltes sont plus maigres et mettent en danger les ressources alimentaires pour les animaux  d’élevage. Ce phénomène de sécheresses successives peut également avoir des répercussions sanitaires : pratique de la baignade, de la pêche dangereuse. L’eau peut devenir en cas extrême impropre à la consommation. De manière générale, la sécheresse impacte tous les usages de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *