Accueil / Actualités / Fracture du pénis : voici les deux positions sexuelles reconnues comme les plus dangereuses

Fracture du pénis : voici les deux positions sexuelles reconnues comme les plus dangereuses

Certaines positions sexuelles du Kamasutra sont plus périlleuses que d’autres, notamment concernant le risque de fracture du pénis, mais curieusement ce ne sont pas forcément les plus acrobatiques ! Selon l’étude brésilienne dont nous nous faisons l’écho, ce serait la position de l’Andromaque (quand la femme est au-dessus de son amant), qui serait la cause de la moitié des fractures du pénis. La levrette pointe aisément en seconde position avec 29% des cas de fracture du pénis Comme quoi les positions qui suscitent majoritairement l’adhésion peuvent se révéler comme étant, mauvaise surprise, dangereuses.

Préservatif

50% des fractures du pénis sont imputables à l’Andromaque qui est de très loin la position sexuelle comportant le plus de risques pour l’homme et doit être évitée

L’Andromaque est, de loin, la position dont les femmes raffolent le plus car elle leur permet d’atteindre l’orgasme plus rapidement et est génératrice d’une jouissance intense. Notons, de plus, que dans cette posture, largement plébiscitée, la femme domine son partenaire en le chevauchant. Oui, mais c’est bien là que se situe le danger loin d’être négligeable. Dans l’étude brésilienne, cette position risquée se révèle responsable de 50 % des cas des fractures de pénis. C’est la femme et ses mouvements de va et vient qu’elle effectue qui peuvent provoquer, avec une forte probabilité, des plus redoutées, une fracture du pénis !

La levrette cumule à elle seule près de 30% des blessures touchant à l’intimité et à la virilité masculine : la position naturelle du missionnaire est conseillée

Suivent la levrette (29 %) et le missionnaire (21 %). Il est difficile de croire que la levrette comporte des risques : le va et vient imposé au précieux pénis conduit à sortir régulièrement du vagin. Si, Monsieur loupe son entrée, il risque de frapper le pubis et donc de se plier. Le risque de fracture est alors présent. Ce faux mouvement douloureux s’appelle également le faux pas du coït ! Le missionnaire demeure la position la plus sûre : c’est une position en face à face. La femme est couchée sur le dos, les jambes écartées, tandis que l’amant s’allonge délicatement sur elle. Calé entre ses cuisses, il peut alors aisément la pénétrer.

Même si l’on parle de fracture du pénis, le sexe masculin n’est doté d’aucun os : la rapidité de la prise en charge permet de la soigner aisément et sans aucune séquelle

Le terme de « fracture » peut paraître étonnant, étant donné que le sexe masculin ne comporte aucun os. Mais en cas de choc lors de l’érection, l’enveloppe des corps caverneux (appelée albuginée) et gorgée de sang peut effectivement se briser. Les patients entendent souvent un « crac », puis immédiatement, perdent leur érection. Un hématome important apparaît, assez impressionnant puisque le membre prend rapidement toutes les apparences, de la couleur jusqu’à la forme, d’une aubergine. Malgré la honte, il est impératif de se présenter aux urgences, dans un délai de 12 à 24 heures, pour éviter la survenue de troubles érectiles et urinaires.

Préservatif, Pixabay – sasint

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

2 commentaires

  1. Faux, la plus risquée est la turlute-en-conduisant ! En cas d’accident, c’est la morsure !

Réagissez !