Accueil / Actualités / Morsures de tiques : plusieurs mesures de prévention sont déployées par le ministère de la santé

Morsures de tiques : plusieurs mesures de prévention sont déployées par le ministère de la santé

L’arrivée des beaux jours marquent aussi le retour des tiques, elles prolifèrent dans les endroits boisés. Le danger de la maladie de Lyme est bien réel. La tique, cette petite bête qui s’accroche à la peau peut provoquer des dommages très handicapants. Le traitement curatif de cette maladie repose essentiellement sur la prise d’antibiotiques, administrés très tôt, ils sont très efficaces. Si vous avez été piqué par cet insecte, ne pas paniquer, la maladie de Lyme n’existe peut être pas dans la région où vous habitez.

Une tique

Il est primordial d’enlever l’animal très vite afin qu’il ne répande pas son contenu éventuellement infecté dans le sang de la personne

Afin d’ôter correctement une tique, il faut saisir la tête de l’insecte au plus près de la peau, la tirer en la faisant pivoter dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Une loupe est parfois nécessaire pour réaliser ce geste avec précision. Tout produit comme l’éther, l’alcool sont fortement déconseillés, la tique vomit ses bactéries sous la peau de son hôte. Si vous avez réussi à l’enlever correctement, il faudra surveiller le point de morsure durant environ un mois. Plus rarement peut survenir une méningo-encéphalite à tiques, potentiellement mortelle, heureusement, elle est très rare en France, 10 cas par an. Que vous soyez un randonneur averti, un promeneur occasionnel, il faut se protéger des tiques lorsque les beaux jours arrivent, à la moindre plaque rouge sur la peau, consultez un médecin.

En septembre dernier, le ministère de la santé annonçait le lancement d’un plan national de lutte contre la maladie de Lyme, la direction générale a reçu les associations afin de présenter les avancées des actions menées

Le plan de lutte contre la maladie de Lyme prend du retard. On compte pourtant officiellement plus de 33.200 nouveaux cas par an. Des dépliants de sensibilisation à destination du grand public et plus particulièrement pour les enfants ont été élaborés. Plus de 2000 affiches vont être placardées dans les forêts afin qu’un grand nombre de personnes soient sensibilisés sur ce sujet, cela dès le mois de juillet. Sur plusieurs antennes de radio, des  chroniques vont également être diffusées tout l’été, une application « signalement tique » mise au point par le ministère de la santé, par l’Inra sera disponible dès le 15 juillet. La prévention reste un enjeu prioritaire.

Une tique, Pixabay – skeeze

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !