Accueil / Actualités / Frelon asiatique à Rennes : une prolifération nocive

Frelon asiatique à Rennes : une prolifération nocive

Le frelon asiatique est néfaste et une prolifération inquiétante se produit en France et notamment à Rennes où un plan de lutte a été mis en place.

Frelon asiatique
Frelon asiatique

Si l’on s’approche d’un nid de frelon asiatique actif sans en soupçonner la présence, ils peuvent devenir très agressifs bien plus que leur cousin européen. Seules les femelles piquent, elles sont équipées d’un dard pouvant mesurer cinq millimètres. Si le nid est à basse altitude, c’est un réel danger pour les enfants, mais aussi pour tous ceux qui s’approcheraient trop près, les nids sont en général sous des tuiles, sous une plaque de regard des eaux fluviales ou dans un coffret d’EDF GDF. Ils peuvent se cacher dans des arbres fruitiers ou même dans la niche du chien, dans une haie ou un tas de broussailles. La dose du venin injectée est plus importante que celle de la guêpe, plus profonde et surtout plus douloureuse, une piqûre en cas d’allergie peut entraîner un œdème de Quincke ou un choc anaphylactique et la mort si un traitement n’est pas mis en œuvre rapidement.

 

Ne pas éradiquer seul le frelon asiatique

3/4 des départements sont touchés en France, en cas de piqûres multiples il y a danger de troubles graves, car le venin est neurotoxique et cardiotoxique, un homme est mort en Vendée l’année dernière de piqûres nombreuses. La ville de Rennes met en place un plan de lutte pour éradiquer les frelons asiatiques, la ville déconseille la destruction des nids par ses propres moyens, un numéro de téléphone est disponible et des agents se chargeront de la destruction gratuitement, car c’est la seule façon et la plus efficace pour éviter la propagation du frelon asiatique.

 

Le frelon asiatique est néfaste pour les abeilles

Il a été découvert en 2005 et depuis il s’est largement répandu à travers toute la France, il se reconnait facilement, il est plus petit que son cousin européen avec des couleurs sombres et une bande orangée sur son abdomen, le frelon fabrique son nid en mars/avril et le quitte à l’automne. Pour les apiculteurs c’est un drame, car le frelon est un prédateur, de mai à juillet il se nourrit de larves d’abeilles domestiques, il est avec les pesticides un réel problème, les abeilles constituent 80 % de leur alimentation.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Réagissez !