Accueil / Actualités / Fritures et charcuterie : un choix dangereux pour le coeur

Fritures et charcuterie : un choix dangereux pour le coeur

Les fritures associées à de la charcuterie et des boissons sucrées représentent une alimentation nocive pour la santé. Le risque cardiovasculaire s’accroît et plusieurs désagréments peuvent ainsi être listés.

Friture
Friture / Crédit Photo : Pixabay – 916237

Dans certaines régions du globe et notamment aux États-Unis, les habitants ont opté un drôle de régime alimentaire qui consiste à s’alimenter avec de la charcuterie, des fritures et des boissons sucrées. Par conséquent, les légumes sont aux abonnés absents et c’est également le cas pour des recettes un peu plus légères. De plus, la viande n’est pas consommée de manière simple avec un peu de beurre ou de l’huile, car les consommateurs optent davantage pour des viandes plongées dans de la friture. Les sodas comme le Coca-Cola sont largement représentés et comme l’obésité s’accroît la société est soupçonnée de disculper ses boissons avec des études financées.

Des régimes passés à la loupe et les résultats sur la santé sont édifiants

Une étude révélée par la revue Circulation montre que ce choix n’est pas judicieux pour l’organisme, il serait même nocif. Les habitudes alimentaires de 17 400 Américains ont été étudiées avec précision et cinq régimes ont ainsi pu être listés. Certains optent pour le pratique avec des mets préparés comme des pizzas, d’autres sont très « Végétal » avec du poisson, des fruits et des légumes. Des consommateurs raffolent du sucré avec des pâtisseries et les sodas. Si le régime sudiste à base de charcuterie, de boissons sucrées et de fritures est problématique, celui à base d’alcool et de salade n’est pas mieux.

La charcuterie et les fritures ont un rôle dans les maladies cardiovasculaires

Ceux qui ont choisi massivement les fritures sont dans la plupart des cas concernés par une forte concentration de lipides dans le sang. Cette constatation est dommageable, car elle accroît le risque cardiovasculaire de 56 %. Ce taux n’est donc pas à négliger et il ne faut pas oublier que les aliments ingurgités ont un impact direct sur la santé. Il est de ce fait préférable d’opter pour une alimentation saine et équilibrée en pratiquant une activité sportive régulière.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !