Accueil / Actualités / Fromage : une addiction équivalente à de la drogue dure

Fromage : une addiction équivalente à de la drogue dure

Le plaisir de déguster du fromage pourrait se transformer en addiction. Consommer des drogues, du tabac, de l’alcool ne serait pas les seules substances qui provoqueraient à long terme un sentiment addictif. Le fromage aurait lui aussi un potentiel équivalent à ces produits stupéfiants, des travaux réalisés par des chercheurs américains ont mis en évidence qu’un plateau de fromages aurait les mêmes effets que des produits psychotropes.

Fromage
Fromage / Crédit Photo : Pixabay – PIX1861

L’addiction alimentaire est un problème bien connu, certaines personnes en sont atteintes, elles mangent non pas pour se nourrir, mais par besoin vital, elles se relèvent en pleine nuit pour vider le réfrigérateur et les placards sans prendre garde des aliments consommés, seule l’envie de se rassasier compte. Le fromage est un aliment qui pourrait avoir les mêmes effets sur le cerveau qu’une drogue. Les scientifiques ont publié dans la revue « U.S National Library of Medecine », les résultats de leurs travaux et pour parvenir à de telles conclusions, ils ont analysé les préférences alimentaires de plusieurs personnes, 500 étudiants.

La dégustation du fromage déclencherait une dépendance

Le premier aliment qui remporte la palme et qui se retrouve en tête du palmarès est sans équivoque, la pizza, pourquoi ce plat a-t-il la préférence ? Le fromage fondu qui dégouline lorsque l’on mange une part de pizza est sans aucun doute la bonne réponse. Les chercheurs expliquent ce choix par la présence de caséine, une protéine qui se trouve dans tous les produits laitiers. Lorsqu’elle est digérée par l’organisme, sa dégradation provoquerait une libération de la casamorphine et cela activerait les récepteurs du cerveau qui sont directement liés à la dépendance, les férus de fromage se sentent parfaitement bien après avoir mangé un bon plateau de fromages, une osmose totale entre le produit et la béatitude.

La libération de la casamorphine expliquerait cette addiction

Certains travaux similaires ont déjà démontré que des gâteaux auraient également des effets similaires à la prise de cocaïne, les chips et le chocolat feraient également partie de la liste des aliments addictifs. L’addiction est un problème grave qui concerne de nombreuses personnes, mais il faut relativiser, mieux vaut se laisser aller à manger une bonne part de reblochon que de fumer du cannabis, l’un ne sera que bonheur, l’autre débouchera sur une addiction bien plus grave, mais il ne faut pas oublier qu’une alimentation peut conduire à l’obésité.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !