Accueil / Actualités / Le gaspillage en matière de santé représente plus de 20% selon l’OCDE

Le gaspillage en matière de santé représente plus de 20% selon l’OCDE

Le rapport de l’organisation de coopération et du développement économique montre que plus de 20% des dépenses dans le secteur de la santé seraient complètement inutiles. Certaines n’apporteraient aucun confort supplémentaire aux patients. Il peut s’agir d’actes médicaux non justifiés, de prescriptions médicamenteuses non judicieuses comme pour les antibiotiques encore trop souvent utilisés, des précisions relayées par les échos. Les médicaments génériques pourraient être une bonne alternative pour améliorer éventuellement les économies, mais ils sont peu consommés par les Français. Le recours aux urgences est trop souvent systématique surtout en ces périodes de grippe, une consultation chez un médecin suffirait largement pour bon nombre de malades, l’hôpital étant réservé aux cas les plus graves.

Hôpital

Un gaspillage au niveau des dépenses liées à la santé

Le dernier rapport de l’OCDE semble donner raison à un sondage réalisé par la fondation hospitalière de France en 2014 qui révélait que plus de neuf Français sur dix considéraient que les médecins avaient un peu la main lourde en matière de prescriptions de médicaments. Alors que nous sommes à quelques mois des présidentielles, les candidats vont-ils trouver des solutions pour redonner à notre système de santé un second départ et réduire le gaspillage ? Notre système de santé est-il actuellement à bout de souffle ? Les évolutions démographiques, l’espérance de vie revue à la hausse nous obligent à revoir notre système.

Le document pointe certaines sources de gaspillage, entre 12 et 15% des visites aux urgences sont inutiles, les césariennes sont plus coûteuses qu’un accouchement par voie basse. elles ne seraient pas justifiées dans 15% des cas, un enfant sur trois naît par césarienne.

Avec plus de 30% de génériques, notre pays a encore bien des efforts à fournir

Quant on sait qu’un Français dépense en moyenne plus de 2843 euros par an pour se soigner, il est grand temps de prendre conscience de la situation qui ne fait que s’aggraver. Les pouvoirs publics pourraient-ils dépenser moins tout en préservant la qualité des soins des malades ? La santé fait partie des préoccupations de tout à chacun. Pourtant, dans le débat politique, ce sujet reste très discret du fait du financement ainsi que de la gestion du système de santé. Le gaspillage est-il lié à une mauvaise gestion, à des abus, à des fraudes ? Tous ces facteurs en tout cas n’arrangent pas le déficit. D’après l’organisation mondiale de la santé, les dépenses en France représentent plus de 15% du PIB.

Hôpital, Pixabay – Foundry

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !