LOADING

Type to search

Générosité, les jeunes seraient plus enclins à faire un don

2 années ago
Share

Une étude que vient de dévoiler « La Croix » en exclusivité démontre bien que les moins de trente ans seraient plus généreux que les plus anciens. La jeune génération est pleine de surprise, souvent décriée, elle sait se montrer impliquée. Les jeunes optent plus facilement pour les appels aux dons sur les réseaux sociaux, les méthodes de collecte publique sur le web remportent un réel succès. Les attentats qui frappent le monde ces derniers mois ont sans doute été le déclencheur de cette générosité très appréciable.

L’enquête réalisée par le quotidien révèle que les jeunes font de plus en plus confiance aux différentes associations existantes, les trentenaires ont déclaré 1,8 % de leur revenu contre 1,2% en 2013. La principale conclusion de cette étude renseigne sur cette jeunesse de plus en plus impliquée dans le secteur de la générosité. L’année 2014 a été particulièrement exceptionnelle en ce qui concerne les dons, les Français ont donné plus de 4 milliards d’euros.

La générosité est différente selon les moyens financiers

Quant aux personnes plus modestes, elles vont plutôt se diriger vers les actions de bénévolats, certains jeunes optent pour des campagnes participatives sur internet et pour des actions via des associations près de leur domicile. En ces périodes troublées, la générosité réconcilie les hommes, elle permet de s’entraider et certaines personnes ressentent le besoin d’aider les autres pour se sentir mieux. Parmi ceux qui ont des revenus aisés, 25% déclarent qu’ils donneront plus que l’année précédente quant à ceux qui ont vu leurs revenus diminuer pour quelques raisons que ce soit, nombreux estiment qu’ils ne pourront pas réitérer les mêmes dons qu’en 2014.

Des dons différents en fonction de la classe d’âge

La jeune génération donne volontiers pour la recherche médicale, l’environnement et l’enfance en difficulté, les plus anciens se dirigent vers la santé. Les premiers dons sont pour la recherche médicale 70%, puis vient le tour de la santé et du handicap avec 69%, l’aide aux personnes en difficulté 67%, la protection de l’enfance 65%, le sport 16%, la religion 26%, la culture 31%. Ces pourcentages ont été relevés dans l’enquête de recherches & solidarités effectuées pour ce même quotidien.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *