LOADING

Type to search

Les gestes à adopter pour tenter de faire barrage aux virus hivernaux

2 semaines ago
Share

Les infections respiratoires liées à l’hiver sont bien connues. De nombreux messages de prévention sont diffusés chaque année à la même époque pourtant, ils sont loin d’être appliqués correctement. Rhino-pharyngite, grippe, gastro entérite, bronchiolite chez l’enfant, leur transmission se fait par les gouttelettes chargées de virus émises par la toux, les éternuements, les postillons, la salive, le manque d’hygiène des mains, par le contact d’objets souillés, l’air confiné. 

Malade

Chaque hiver, tous ces virus refont leur apparition

Les épidémies se propagent car la concentration de la population est nombreuse dans les espaces confinés, peu ventilés, cela augmente le risque d’infection croisée. Le confinement, le manque d’aération… Ce sont des facteurs déterminants en ce qui concerne la prolifération des microbes. Les virus sont-ils plus nombreux en hiver, sommes-nous plus vulnérables à cette époque de l’année ? Des questions dont les réponses sont loin d’être évidente. Toutes ces théories n’ont jamais vraiment été prouvées par la communauté scientifique, elles sont pourtant largement véhiculées. Certains estiment que le froid ralentirait le système immunitaire, le rendrait moins réactif, d’autres pensent que le froid irriterait les voies nasales, le manque de luminosité caractéristique à l’hiver aurait également un rôle néfaste sur l’immunité de l’organisme. A ce jour, il est difficile de valider toutes ces hypothèses, des recherches pourront peut être dans un futur proche apporter des réponses plus claires. En attendant, il faut tenter de se prémunir de tous ces virus avec quelques gestes simples.

Prendre de la vitamine C pour éviter les rhumes, une réalité ou une idée reçue ?

Des études ont démontré que des doses de 250 mg à 1 g par jour de 3 à 8 semaines juste avant l’hiver pouvaient réduire le risque de contracter un rhume, elle serait en revanche inefficace pour en réduire la durée, la gravité. Les cas de grippes restent encore assez rares, les gastro entérites sont encore sous le seuil épidémique avec toutefois des pics dans certaines régions. Le froid a fait son retour depuis quelques jours avec son lot de désagréments. Afin de véhiculer le moins de microbes, l’institut de veille sanitaire rappelle que les mains constituent le vecteur déterminant de la transmission des virus. L’hygiène est donc essentielle afin de limiter les microbes. Trois gestes sont déterminants, le lavage des mains plusieurs fois par jour avec du savon surtout si l’on s’occupe de personnes fragilisées, se cacher le nez, la bouche pour tousser, éternuer, aérer les pièces du logement 10 minutes par jour même lorsque le temps ne s’y prête pas (froid, vent, pluie), un appartement correctement aéré est bien plus sain. La vaccination contre la grippe se poursuit jusqu’au 31 janvier 2018, il est important de signaler que l’homéopathie ne remplace pas la vaccination.

Malade, Pixabay – geralt

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *