LOADING

Type to search

Gonorrhée : vulgairement appelée « chaude pisse » deviendrait inguérissable

2 années ago
Share

Cette infection sexuellement transmissible serait de plus en plus résistante aux traitements antibiotiques. Les médecins redoutent que si cet état de fait se généralise, la maladie devienne au fil du temps incurable, tous les traitements existants qui sont actuellement sur le marché n’auraient plus aucune efficacité contre cette infection impossible à éradiquer.

Le chef de la santé britannique vient d’alerter les médecins et les pharmaciens sur l’importance de la prescription d’antibiotiques adéquate pour combattre cette pathologie sexuellement transmissible (IST). Selon la BBC, cet avertissement serait une résultante de certaines suspicions, certains malades atteints de la Gonorrhée n’auraient pas eu la prescription des deux antibiotiques nécessaire à l’élimination de cette (IST). La lettre du chef de la santé reliée par la BBC met en évidence les risques de cette maladie, elle deviendrait incurable à long terme.

La Gonorrhée pourrait être victime des antibiotiques

Les antibiotiques ont été prescrits très longtemps à tort et à travers, de nombreuses personnes en prennent de plus en plus souvent et même pour des pathologie qui ne nécessitent pas ce genre de traitement comme les rhumes, les infections virales de l’hiver, la grippe. L’utilisation des antibiotiques est pourtant performante contre certaines maladies, les pneumonies, les infections urinaires sont presque devenues des maladies bénignes et cela grâce aux antibiotiques. Il faut se rappeler cette phrase « les antibiotiques ne sont pas automatiques ».

La maladie baptisée Gonorrhée pourrait donc devenir incurable

Les bactéries renforceraient leur résistance et pourraient devenir dangereuses, voire mortelles pour certaines. La résistance aux antibiotiques ferait plus de 23.000 morts aux États-Unis chaque année. La mauvaise utilisation des antibiotiques, le mauvais dosage, l’arrêt trop tôt de la prescription, la surconsommation ont fait que des maladies telles que la « Gonorrhée » risquent de devenir incurable. Le médecin doit rester celui qui décide de la prescription.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *