Accueil / Actualités / Grossesse : des antidépresseurs favorisent les malformations

Grossesse : des antidépresseurs favorisent les malformations

Pendant la grossesse, les antidépresseurs sont responsables de malformations chez les nouveau-nés selon une étude américaine et canadienne. Une constatation faite après une enquête auprès de 28 000 futures mamans.

Grossesse
Grossesse / Crédit Photo : Pixabay – ekseaborn0

Le premier trimestre de la grossesse est primordial pour le bébé, c’est la période où il commence à se développer, une question que se posent souvent les futures mamans : un traitement à base d’antidépresseurs peut-il nuire à la santé du futur enfant ?

Un risque multiplié par plus de 3 pour les malformations pendant la grossesse

Une équipe de chercheurs des États-Unis et du Canada viennent de rendre leurs conclusions, leur étude a débuté en 1996, la consommation de deux antidépresseurs provoquerait des malformations congénitales, le Prozac et le Deroxat, ils augmenteraient tout du moins les risques de développer chez le bébé de graves problèmes de santé. Les scientifiques ont demandé à 28.000 femmes si elles avaient pris au cours des trois premiers mois de grossesse ce genre de traitements et les chercheurs ont conclu après l’examen des différents dossiers que ces deux antidépresseurs entraîneraient entre deux et trois fois et demie plus de risque de malformations sur le fœtus que pour les femmes qui n’ont pas eu recours à ce genre de prescription durant la grossesse.

Les antidépresseurs n’agissent pas de la même façon sur le bébé

Le Prozac selon les résultats de cette enquête de santé publique serait directement associé à des difformités du crâne du bébé. Le Deroxat est pour sa part relié à un cas d’anencéphalie (l’os crânien et la peau qui recouvre le crâne manque, le cerveau est alors détruit par le liquide amniotique). Les deux antidépresseurs seraient également responsable de graves malformations cardiaques.

Les chercheurs qui ont participé à cette étude ont démontré que la prise de ces deux médicaments est néfaste pour le développement du fœtus, mais ils ne peuvent pas prouver que ces deux antidépresseurs sont les principaux responsables de ces malformations congénitales. Des études précédentes avaient déjà plus ou moins averti des dangers, les résultats demeuraient tout aussi inquiétants, les antidépresseurs pourraient être en partie responsables de l’autisme et ils seraient très mauvais pour le cœur du bébé. Il est tout de même conseillé à toutes les futures mamans d’éviter ce genre de traitement, les conséquences ne sont pas encore assez établies de façon certaine, l’avis médical est de toute évidence le meilleur des conseils.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Faire le ménage

Bouger avec régularité, même en faisant le ménage, un rempart essentiel contre la mortalité

Afin d’améliorer leur endurance cardiaque et respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le …

Réagissez !