Accueil / Actualités / Handicap : les personnes quittent la France faute de structures

Handicap : les personnes quittent la France faute de structures

L’UNAPEI vient dénoncer le manque de place qui est malheureusement réel dans notre pays, pour cette association, cette situation est particulièrement inacceptable. Les députés sont en train d’étudier le budget de 2016 de la sécurité sociale et c’est la bonne occasion de soumettre un rapport alarmant qui concerne plus de 6500 personnes, dont 1000 enfants.

Un fauteuil roulant
Un fauteuil roulant / Crédit Photo : Pixabay – stevepb

L’UNAPEI est une fédération d’association française qui représente et qui défend les intérêts des personnes handicapées mentales et de leur famille et selon cette corporation, les handicapés les plus atteints n’ont pas de place pour se faire soigner en France et de ce fait elles sont dirigées vers la Belgique, les établissements français ne seraient pas assez adaptés et la présidente de l’UNAPEI déplore que cette situation soit très ancienne, il existe des problèmes de place depuis déjà très longtemps. Ce manque de structures pèse très lourd pour l’organisation des familles des malades, l’éloignement est difficile à gérer, de nombreuses personnes handicapées sont acceptées dans des établissements qui ne sont pas adaptés à leur handicap.

Des handicapés forcés à s’exiler à cause du manque de structures en France

Cet éloignement reste un problème pour les proches, ils ne peuvent leur rendre visite, car les aller/retour demandent un nombre de kilomètres bien trop important, parfois plus de 800 kilomètres et certaines familles n’ont d’autre choix que d’aller voir leurs proches que tous les 15 jours et quand cela est possible, plus de 4000 familles seraient concernées par ces éloignements et de plus les établissements qui accueillent les handicapés seraient de piètre qualité.

L’UNAPEI dresse un constat alarmant pour les handicapés de France

La secrétaire d’État aux personnes handicapées vient d’annoncer que 15 millions d’euros allaient être alloués en 2016 pour créer des places supplémentaires dans les établissements français et des services à domicile vont être développés. Selon la présidente de l’UNAPEI, plus de 47.000 personnes sont obligées de vivre au domicile de leurs parents ou dans des établissements inadaptés. Vivre loin d’un proche handicapé n’arrange en rien sa situation et le diriger vers un établissement français inadapté peut aussi avoir de graves répercutions sur sa santé mentale déjà fragilisée.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Les pleurs d'un bébé

La tête plate est-elle en lien avec la crainte de la mort subite du nourrisson ?

La semaine nationale de prévention de la mort subite du nourrisson se déroule du 18 …

Réagissez !