Actualités

Haute-Savoie : suspicion d’agression sexuelle sur mineur pour un éducateur

1 août 2015

author:

Haute-Savoie : suspicion d’agression sexuelle sur mineur pour un éducateur

En Haute-Savoie, un autre fait divers mettant en avant des agressions sexuelles sur mineur est référencé. Il s’agirait d’un éducateur et deux victimes auraient été identifiées.

Police
Police / Crédit Photo : Pixabay – 21150

Depuis quelques mois, les agressions sexuelles de la part d’une personne qui abuse de son autorité se multiplient. Dans l’éducation nationale, la ministre a décidé de mettre en place un contrôle renforcé pour que l’affaire de Villefontaine ne se reproduise pas. Ce nouveau dossier a été ouvert grâce au témoignage d’un enfant et il ne serait pas la seule victime. En effet, un autre enfant dont l’âge n’a pas été spécifié aurait lui aussi été la cible des agressions sexuelles selon une information du Dauphiné.

En Haute-Savoie, un homme est suspecté d’agressions sexuelles

À La Roche-sur-Foron où le drame est référencé, les forces de l’ordre ont réalisé un travail de fourmis pour rassembler toutes les données nécessaires à l’enquête. Sur Facebook, qui est un réseau social très utilisé dans le monde entier, les enquêteurs auraient pu découvrir les profils de mineurs sans savoir s’il s’agit éventuellement de victimes. L’homme est un éducateur et il a été placé sous contrôle judiciaire avec l’un des chefs d’accusation : détention d’images pédopornographiques. Avant la mise en place d’une enquête, il était en contact avec des mineurs dans le cadre du DEAT.

Aucun antécédent avec la justice pour cet éducateur de La Roche sur Foron

Cette structure d’accueil a pour objectif d’accueillir des enfants qui subissent un placement éloigné de la famille, ils peuvent être handicapés ou en difficulté. Il aurait donc été désigné par cet enfant et il a été interpellé dans le cadre de cette enquête pour agressions sexuelles sur mineur. Il a également deux chefs d’accusation supplémentaires à savoir corruption de mineur et agressions sexuelles sur les moins de 15 ans. Pour l’heure, l’enquête a révélé qu’il n’avait pas d’antécédent judiciaire et il était un salarié du DEAT comme éducateur.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *