LOADING

Type to search

Le Havre : un cachalot hélas échoué et retrouvé mort sur une plage

12 mois ago
Share

Triste et rare découverte, ce vendredi, en ce qui concerne le patrimoine vivant des océans. Un cachalot a échoué sur une plage du Havre, endroit inhabituel pour y périr. En effet, cette espèce ne s’aventure jamais dans la Manche, puisqu’elle évolue de préférence dans les océans. Suivez bien nos éclaircissements.

Cachalot

Un cachalot de 13 mètres de long, découvert mort et putride, sur une plage de Port 2000 au Havre

Ce vendredi 25 novembre 2016, un cachalot de 13 tonnes (poids tout à fait honorable pour ce géant maritime qui peut atteindre les 15 tonnes) s’est échoué, sur une plage du Havre en Normandie, dans le périmètre immédiat de Port 2000, cet ambitieux projet portuaire, inauguré en 2006, afin de redonner au Havre, ses lettres de noblesse, comme fleuron maritime de premier plan. L’état de putréfaction de ce mammifère hors normes, était particulièrement avancé, au moment de sa découverte. Selon les scénarios les plus plausibles, son ultime halte d’infortune, aurait eu lieu bien avant, évaluée ainsi à plusieurs jours.

Des analyses, dont nous ne savons rien pour l’instant, et qui pourraient expliquer cette exception

Cette tragique et rarissime fin mérite d’être mise en avant. Le cachalot a été repéré par l’inspection des digues, vendredi 25 novembre 2016, dans la matinée. Retiré de son lieu d’échouage, pour des raisons essentiellement sanitaires, ce samedi, l’animal avait déjà fait l’objet de prélèvements, la veille, par la Maison de l’Estuaire, dont le siège est au Havre. Pour information, La Maison de l’Estuaire est une association, fondée en 1992, avec un rôle : celui de médiateur, entre les différents acteurs de l’estuaire de la Seine et celui de gestionnaire de la Réserve Naturelle Nationale de l’Estuaire de la Seine, pour un dialogue des plus harmonieux possibles.

Un cachalot, peut-être repéré en mer, une semaine avant, et signalé par mesure de précaution

L’une des principales raisons de cette incongruité magistrale, repose sur le point, que nous déplorons encore hélas, que les cachalot évoluent traditionnellement dans les océans Atlantique, Pacifique ou Indien, mais pas dans la Manche. Déjà 5 cachalots s’étaient échoués, aussi mystérieux que cela puisse paraître, sur une plage des Pays-Bas, en janvier 2016. Selon les propos de Gilles Le Guillou, garde technicien de la Maison de l’Estuaire, qui s’est entretenu, avec nos confrères de France 3, ce serait la faute aux courants, parfois imprévisibles, qui expliquerait cette dérive. Cette dernière pourrait correspondre à un signalement, remontant à déjà une semaine, d’un cachalot au large d’Honfleur.

Cachalot, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *