LOADING

Type to search

HF Prévention et AIDES : la nécessité d’un accès simplifié aux autotests du VIH

1 année ago
Share

Les associations contre le sida HF Prévention et AIDES se sont alliées pour dénoncer l’accès qui n’est pas des plus aisés aux autotests de dépistage du VIH. Il convient de rappeler que ces derniers ont été lancés à la mi-septembre 2015 comme nouvelle solution disponible pour tester sa sérologie. Il s’avère nécessaire de souligner que sur 150 000 personnes vivant avec la maladie en France, on estime à pas moins de 30 000, celles ignorant leur séropositivité. La sensibilisation demeure d’une actualité forte mais tous les acteurs impliqués, que ce soient les associations, les autorités et les acteurs de la santé, tout comme la responsabilité de chacun individu face à des conduites à risques, doivent se mobiliser.

Le virus du Sida

Des prix à la baisse et une meilleure visibilité dans les pharmacies pour mettre en avant les autotests de dépistage du VIH

Les deux associations, ayant décider de faire front commun, dénoncent un coût élevé et un manque flagrant de visibilité dans les pharmacies : « Le principal frein à sa diffusion auprès d’un plus grand nombre de personnes demeure son coût et son accessibilité » soulignent-elles dans un communiqué faisant office de tribune pour les deux parties. Deuxième obstacle à leurs yeux et pas des moindres :  son coût à l’achat, est loin d’être, à la portée de tous les porte-monnaies. Son prix de vente en ligne dans des sites internet, servant de façades légales de vente, de pharmacies, oscille de 19,90 euros et flirte avec les 30 euros. Une moyenne élevée, de 27 et 30 euros, est à déplorer au sein des officines.

Un test fiable et simple d’utilisation qui devrait voir sa TVA abaissée à 5,5% pour une accessibilité accrue pour tous

Pour aider à une plus grande diffusion du test, les associations désirent une baisse importante de la  TVA, pour qu’elle affiche un taux réduit et moins rédhibitoire de 5,5% comme les préservatifs, mais aussi qu’il gagne en visibilité dans les pharmacopées. HF Prévention réclame un libre-service tout comme pour les tests de grossesse, afin d’éviter toute gêne occasionnée, par l’acheteur potentiel. Le laboratoire Mylan est à l’origine de l’autotest VIH, en vente sans ordonnance, l’a conceptualisé ainsi : un kit permettant de détecter dans le sang les anticorps générés suite à une infection par le virus du sida. Le test est fiable à partir d’une simple goutte de sang et le résultat rapide (de 15 à 30 minutes).

Un dépistage trop souvent zappé : le feu vert financier du gouvernement désiré pour une gratuité aux plus démunis

Une enquête d’opinion réalisée par le site Illicopharma.com  entre la date de mise sur le marché très exactement entre le 15 septembre 2015 et mars 2016 a révélé que sur les 909 utilisateurs interrogés, plus de 33% n’avait jamais fait de dépistage du VIH auparavant. Le sondage ajoute que 30% d’entre eux n’aurait pas eu recours à un autre type de dépistage. Le manque de moyens, dénoncé facilement, n’exclut pas le port hautement recommandé du préservatif. HF Prévention a raison d’insister sur l’instauration de la gratuité des autotests, à destination des populations crucialement exposées : le ministère de la Santé s’y était engagé dès 2015 mais le déblocage des fonds se fait toujours attendre.

Le virus du Sida, Wikipédia – C. Goldsmith

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *