Accueil / Actualités / Homosexuels et le don du sang : vers une autorisation

Homosexuels et le don du sang : vers une autorisation

Les homosexuels ne devraient plus être interdits pour le don du sang. Marisol Touraine souhaite modifier le questionnaire de participation.

Don du sang
Don du sang

Le ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé que le questionnaire que l’on remplissait lors d’un don du sang va être modifié. Mardi 17 mars, le projet de loi santé a été examiné en commission des affaires sociales à l’Assemblée. Selon le journal Le Monde, les renseignements sur l’orientation sexuelle ne seront plus aussi discriminatoires, jusqu’à maintenant les homosexuels hommes ne pouvaient pas donner leur sang, car une trop forte probabilité de transmission du VIH était présente, mais la ministre de la Santé a expliqué que « l’orientation sexuelle [ne doit pas être] perçue comme une exclusion ». Le comité consultatif national d’éthique (CCNE) va rendre ses conclusions dans les prochains jours sur cette question. Selon la ministre de la Santé « il appartient aux experts d’évaluer la période d’exclusion du don ».

Un don du sang pour les homosexuels sous conditions

Depuis très longtemps, les associations de défense des droits des homosexuels réclament que cette interdiction soit levée, car selon eux cela ne repose que sur une discrimination. De nombreux pays ont déjà aboli cette interdiction sous certaines conditions, l’Australie, le Japon et le Royaume-Uni ont imposé une période de douze mois sans relations sexuelles, quant à l’Afrique du Sud elle est encore plus stricte, une abstinence similaire à tous les donneurs de sang, mais sans directive sexuelle. Les scientifiques sont du même avis selon eux une période d’un an est grandement suffisante pour s’assurer que le donneur potentiel n’est plus infecté.

La question du don pour les homosexuels fait débat

Selon les autorités sanitaires, cette exclusion n’est qu’une simple mesure de précaution, les personnes contaminées par le SIDA seraient 65 fois plus nombreuses chez les homosexuels de sexe masculin que chez les hétérosexuels. Beaucoup de personnes ignorent qu’elles sont porteuses du virus et se rendent dans les centres de don sans préciser leurs orientations sexuelles et le virus reste indétectable durant 10 jours.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Un enfant dort

Etats-Unis : les médecins ne peuvent expliquer pourquoi un enfant de 7 ans a dormi 11 jours sans interruption

C’est une hallucinante histoire qui pourrait être assimilée à un canular : celle de Wyatt …

Réagissez !