Accueil / Actualités / Hormones : elles sont responsables du grignotage compulsif

Hormones : elles sont responsables du grignotage compulsif

Les hormones doivent être pointées du doigt, car elles sont la cause de ce fameux grignotage compulsif dont il est difficile de se séparer. C’est une étude qui met en avant cette découverte.

Des aliments gras
Des aliments gras / Crédit Photo : Pixabay – Unsplash

Chez les femmes, les gourmandises ont tendance à s’enchaîner avant et/ou après la période de menstruation et même pendant la grossesse. Difficile de résister aux aliments gras ou aux sucreries et ce sont les hormones qu’il faut blâmer. Ces dernières seraient d’une manière générale responsables de bien des maux, car elles seraient à l’origine du fameux grignotage compulsif. Les scientifiques ont ciblé la GLP-A qui est présente dans les centres neuronaux et l’hypothalamus. Elle s’inscrit ainsi dans le système de la récompense et elle est également citée chez les personnes qui développent une addiction.

L’envie d’aliments gras est la cause des hormones

La nourriture peut être considérée comme une drogue notamment lorsque cette activité devient compulsive. De ce fait, la personne ne peut plus se retenir et le quotidien se transforme en cauchemar, car l’obésité est souvent au rendez-vous. Ainsi, lorsque les hormones sont activées et notamment la GPL-1, les envies de gras deviennent importantes par rapport à un individu qui serait par exemple carencé. Les scientifiques qui ont publié leurs travaux dans Cell Reports révèlent ainsi qu’une anomalie cérébrale serait à l’origine de cette addiction nocive pour la santé.

Cibler l’hormone GPL-1 pour lutter contre l’obésité et l’addiction

Les hormones sont donc les seules à blâmer, car elles auraient un véritable rôle à jouer. Pour obtenir cette constatation, les chercheurs américains de l’université de New Brunswick se sont naturellement penchés du côté des souris qui ont subi un régime carencé ou composé de cette hormone GPL-1. Ils ont ainsi pu conclure que cette dernière était bien à l’origine de cette envie de manger tous les aliments qui ont tendance à être gras et cela peut être un hamburger, une pizza… Cette découverte peut représenter une piste non négligeable dans la lutte contre l’obésité lorsque ce problème réside sur ce besoin de toujours manger un peu plus.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !