Accueil / Actualités / Hormones : la mémoire des femmes est-elle plus performante que celle des hommes ?

Hormones : la mémoire des femmes est-elle plus performante que celle des hommes ?

Selon plusieurs études, les femmes se souviendraient mieux que les hommes de petits détails. Ce phénomène est encore plus présent lorsqu’il s’agit de se remémorer des souvenirs de vie passée. Comment les mémoires peuvent-elles être si différentes ? Le cerveau des hommes et celui des femmes ne fonctionnent pas de la même manière.

Un cerveau

Les dernières découvertes en la matière ont permis de montrer que les femmes étaient supérieures aux hommes pour la capacité d’attention, la mémoire des faits précis. Ils seraient capables d’avoir une vitesse de traitement de l’information plus poussée. La conclusion la plus probable : le cerveau des hommes et celui des femmes sont complémentaires.

La gent masculine est susceptible d’effacer quelques aspects

Arrêter d’en vouloir à votre compagnon s’il ne se souvient pas avec précision des dates importantes à vos yeux. Alors que les femmes utilisent les deux parties du cerveau, les hommes ont recours qu’à l’hémisphère gauche. Ils regroupent les choses dans leur ensemble, c’est pour cela que les détails sont effacés. Les différences cérébrales entre restent un sujet avec lequel il faut se montrer prudent, la justice sociale a encore des progrès à faire, la volonté de parité n’est pas aujourd’hui résolue. Ils doivent avoir des droits égaux même si leurs cerveaux fonctionnent différemment.

Les femmes après 50 ans ont-elles une meilleur mémoire que les hommes ?

La ménopause a t-elle eu des effets négatifs sur les souvenirs ? Les chercheurs de l’école de médecine d’Harvard aux Etats-Unis ont voulu comprendre comment la chute d’hormones pouvait avoir un effet sur la mémoire. Ils ont étudié 212 hommes et femmes entre 54 et 55 ans. Des tests, des prélèvements sanguins ont été réalisés sur ces volontaires. Les résultats ont démontré que les femmes réussissaient mieux les tests que ces messieurs. Celles qui ne sont pas ménopausées ont une meilleure mémoire que celles post-ménopausées, les scientifiques précisent que ce changement est dû au niveau d’œstrogènes dans le sang, plus le déclin hormonal est avancé, plus la mémoire flanche.

Les femmes ont alors plus de mal à enregistrer de nouvelles informations mais elles réussissent à consolider la mémoire du passé. Un traitement d’hormones de substitution permettrait de réduire les effets négatifs, le déclin cognitif pourrait être également retardé.

Un cerveau, Pixabay – Tumisu

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Forêt

Une Américaine de 26 ans perdue dans les bois en Alabama aux Etats-Unis a réussi à survivre

Après plusieurs semaines d’errance, cette jeune femme s’était égarée dans une zone qui lui était …

Réagissez !