Accueil / Actualités / Implant neuronal : des rats paralysés découvrent la marche

Implant neuronal : des rats paralysés découvrent la marche

Un implant neuronal a permis à des rats de laboratoire paralysés de découvrir les joies de la marche. Ces travaux représentent une réelle avancée.

Rat
Rat

L’implant neuronal testé avec succès sur des rats de laboratoire pourrait donner de l’espoir à toutes les personnes victimes d’une paralysie. C’est l’école polytechnique fédérale de Lausanne qui est à l’origine de cette découverte incroyable. Depuis plusieurs décennies, la Science ne cesse de progresser et les experts pourraient un jour permettre aux personnes paralysées de remarcher grâce à des technologies novatrices. Cet implant a été conçu par l’école et il présente plusieurs caractéristiques avantageuses.

Les rats de laboratoire marchent grâce à un implant neuronal

Cet implant neuronal baptisé e-Dura est à la fois étirable, souple et pratique, car il n’est à l’origine d’aucun frottement au niveau de la moelle épinière. Selon l’école de Lausanne, il a été développé pour résider sur la moelle épinière à long terme. Comme les résultats sur les rats de laboratoire ont été un réel succès, des essais sur les Hommes pourraient être envisagés. En ce qui concerne le fonctionnement, il est relativement simple comme l’explique l’école sur son site Internet. L’implant neuronal a la possibilité de délivrer des stimulations chimiques et électriques sur le rat de laboratoire. Ce dernier suit ensuite un entrainement de plusieurs semaines et il a la possibilité de remarcher.

La composition de cet implant neuronal

Cet implant neuronal est un défi d’ingénierie et il a nécessité des années de développement. La souplesse le rend très pratique et elle est comparable à celle du tissu vivant. Il faut également noter qu’il est positionné sur la moelle épinière, mais il l’épouse parfaitement. Par conséquent, il n’y a aucun frottement répété qui pourrait par la suite endommager la moelle épinière. En ce qui concerne sa composition, il a un canal microfluidique qui assure la stimulation chimique. Il a également des pistes étirables en or craquelé pour l’électrique. Enfin, des électrodes souples ont été installées et l’ensemble est positionné sur un substrat en silicone souple.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Squelette

Ostéoporose : sous-diagnostiquée, celle maladie est dangereuse

En Europe, l’ostéoporose touche près de 21 millions de femmes de plus de 50 ans …

Réagissez !